Les activistes pro-démocratiques face à une violence inacceptable

3 mai 2011

Les activistes pour la démocratie en Syrie doivent faire face à des niveaux d’intimidation et de violence inacceptables par les forces de sécurité du Président Bashar al-Assad, dit l’Internationale Socialiste.

Ces derniers jours, des groupes de défense des droits de l’homme et des agences de presse rapportent que près de 600 personnes ont été tuées dans une série de répressions brutales menées par le gouvernement contre des milliers de Syriens luttant pour une vaste réforme et une fin du régime d’Assad.

Suite à une vague de manifestations pro-démocratiques dans des parties du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, les Syriens se sont joints aux appels régionaux pour un changement urgent: revendiquant la fin de l’état d’urgence imposé depuis si longtemps, la fin du système politique du parti unique et la fin de la censure.

Pendant que les protestations contre le gouvernement continuent dans l’ensemble du pays, la ville de Deraa a particulièrement souffert de la violence perpétrée contre les manifestants depuis que les manifestations ont éclatées fin mars. Plus de 70 personnes ont été tuées dans cette ville du Sud depuis vendredi, et des centaines ont été arrêtées et sont détenues, rapporte la BBC.

Les sites de réseaux sociaux Facebook et Twitter continuent de jouer un rôle crucial dans le mouvement protestataire, aidant les activistes à coordonner leurs activités et assurant que les développements seront transmis au monde extérieur. Les journalistes étrangers et les organisations internationales de médias sont actuellement interdites d’entrée dans le pays.  

L’IS condamne avec la plus grande fermeté les tactiques injustes et illégales utilisées par le gouvernement syrien pour faire taire le peuple syrien. La poursuite des attaques contre ceux qui souhaitent faire entendre leur voix est un affront à la démocratie et aux principes de liberté de parole et d’expression.

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.