Réunion du Présidium de l'IS sur l'Ukraine

19 Février 2022

Compte tenu de la situation sécuritaire à la fois périlleuse et profondément préoccupante qui prévaut en Ukraine, le Présidium de l’IS s’est réuni en ligne le 19 février 2022 avec la participation de la direction mondiale de l’Internationale Socialiste. Cette réunion a permis à l’ensemble des personnes présentes d’entendre les différentes perspectives sur la situation et de tirer parti de la vision collective de la famille politique sociale-démocrate du scénario urgent et complexe auquel sont confrontés l’Europe et le monde.

Le sentiment général et omniprésent, partagé par l’ensemble des intervenants, veut qu’il soit absolument nécessaire d’éviter la guerre en Ukraine. Les participants sont revenus sur l’engagement fondamental du mouvement social-démocrate mondial en faveur de la paix et de la résolution des conflits, ainsi que sur le coût humain catastrophique qu’une guerre entraînerait, exhortant l’ensemble des parties à dégager des solutions à leurs différends par des moyens diplomatiques. Les membres du Présidium ont réitéré leur foi en l’approche multilatérale et en un ordre mondial fondé sur les règles, rappelant que les Nations Unies doivent jouer un rôle central dans la médiation de cette crise, et ont dit leur inquiétude de voir les Nations Unies marginalisées à un moment pourtant crucial face à un potentiel conflit militaire qui pourrait avoir de profondes répercussions sur la paix dans le monde.

Les questions soulevées au gré des interventions des membres du Présidium ont notamment porté sur l’importance de respecter les principes de souveraineté nationale concernant l’Ukraine et le besoin de respecter le droit international en tout temps. Le respect des droits humains et les droits des populations minoritaires sont également une préoccupation majeure. Concernant le contexte sécuritaire plus large, des appels forts ont été lancés pour faire progresser le désarmement et en faveur d’une action multilatérale coordonnée en réponse aux menaces posées par les nouvelles formes d’armement et de guerre.

Nombre de participants ont insisté sur le rôle de l’IS dans la communication des préoccupations du mouvement social-démocrate mondial sur ces questions, et également dans la défense d’une solution diplomatique dans l’esprit de l’Internationale Socialiste par des initiatives basées sur les principes communs de l’organisation.

Les conclusions du Présidium sont présentées dans la déclaration suivante.

 

Déclaration du Présidium de l’IS relative à l’Ukraine

19 février 2022

Le Présidium de l’Internationale Socialiste, réuni le 19 février 2022, a exprimé ses vives inquiétudes face à la situation sécuritaire qui règne actuellement en Ukraine et ses implications plus larges. Conformément aux principes fondamentaux de la famille sociale-démocrate mondiale et aux valeurs et objectifs partagés par l’ensemble des partis membres de l’IS, cette dernière continuera à œuvrer pour dégager une solution pacifique aux tensions actuelles et exhorte l’ensemble des parties à faire tout leur possible pour éviter la catastrophe d’une guerre.

La menace de la guerre

Une guerre en Ukraine serait désastreuse à tous les niveaux et déboucherait inévitablement sur un nombre élevé de victimes de part et d’autre, ainsi qu’à des conséquences graves et à long terme sur les moyens de subsistance et la prospérité économique. La priorité à l’heure actuelle est sans conteste d’éviter la guerre à tout prix, en ne ménageant aucun effort et en exploitant toutes les avenues de désescalade. Cela comprend un engagement à mettre fin aux hostilités à l'est de l'Ukraine qui se sont intensifiées ces derniers jours et déstabilisent davantage une situation précaire. L’IS ne cessera de soutenir tous les efforts diplomatiques déployés pour éviter la guerre en Ukraine, rappelant que l’ensemble les partis ont dit leur détermination et leur souhait d’éviter cette voie désastreuse.

L’approche multilatérale

L’IS réitère sa ferme conviction du rôle à jouer par le multilatéralisme dans le règlement des différends et des conflits entre les nations. L’IS a toujours soutenu l’ordre fondé sur les règles inscrit dans la Charte des Nations Unies qui, en tant qu’épicentres de la société mondiale multilatérale, doivent être placées au centre de ce processus et agir comme médiatrices et garantes des efforts d’apaisement des tensions entre la Russie, l’Ukraine et les autres parties au conflit. L’OSCE a également un rôle important à jouer dans la promotion du dialogue et le suivi de la situation avec une vision axée sur la sécurité et les droits humains.

Dégager des solutions multilatérales aux conflits requiert un engagement en faveur de la diplomatie et le respect du droit international. Il est également nécessaire de cesser les violences, les provocations et les menaces d’agressions visant à dégrader et déstabiliser la situation et à créer un prétexte belligérant.

Souveraineté et droits humains

Conformément à la Chartre des Nations Unies, le droit de chaque État à son intégrité territoriale et à la souveraineté doit être respecté, et les frontières souveraines et internationalement reconnues de l’Ukraine sont inviolables. Toute invasion de l’Ukraine ou tout recours à la force extérieure pour renverser son gouvernement démocratiquement élu constituerait une violation évidente du droit international et de ces principes de souveraineté et d’autodétermination.

En outre, nous réitérons et insistons sur l’importance de la défense des droits humains et des droits des minorités quel que soit le contexte, et chaque gouvernement a le devoir de s’assurer que les droits humains de toute personne résidant sur son territoire sont respectés, sans discrimination fondée sur les convictions politiques ou l’origine ethnique. Tout signalement de violation des droits humains doit être considéré comme une priorité absolue et des observateurs indépendants doivent être sollicités au besoin.

Les principes démocratiques fondamentaux sur lesquels notre mouvement trouve son ancrage consacrent la conviction que toute personne a le droit d’élire librement les membres de son gouvernement et ses dirigeants. Les gouvernements trouvent leur légitimité dans la volonté librement exprimée de sa population et ont à leur tour le droit souverain de prendre leurs propres décisions sur des questions de sécurité et de bien-être du pays, à condition que celles-ci ne portent pas atteinte à la souveraineté, à la sécurité, ni au bien-être d’autrui.

Œuvrer au désarmement

L’IS continue de soutenir les efforts en faveur du désarmement, rappelant les avantages d’une sécurité commune par le désarmement et la coopération. Ceci est particulièrement pertinent en Ukraine puisqu’un conflit y aurait le potentiel d'attirer les États dotés d'armes nucléaires, avec la possibilité de conséquences catastrophiques pour le monde entier.

Nous saluons la récente déclaration conjointe des dirigeants des cinq États dotés de l’arme nucléaire qui vise à prévenir tout conflit nucléaire et à éviter une course aux armements, et nous soutenons les efforts multilatéraux pour accélérer le processus de désarmement nucléaire, avec un monde exempt d’arme nucléaire comme but ultime. Nous devons également faire preuve de vigilance face à l’évolution des menaces soulevées par les dernières avancées technologiques, et nous intéresser plus particulièrement aux dangers du recours non réglementé aux drones et à la montée en puissance de la guerre cybernétique.

Le rôle de l’IS

L’Internationale Socialiste continue à jouer un rôle en tant que forum unique dans lequel les partis, unis par leurs convictions politiques et idéologiques communes à travers les continents, peuvent coopérer pour faire valoir leurs valeurs communes et discuter de leurs différences dans un esprit d’amitié et de partenariat. Telle est la marque des travaux de l’IS et nous resterons mobilisés sur cette question et poursuivrons des initiatives en faveur de la désescalade et du règlement de ce conflit. Dans le respect de la tradition de l’Internationale Socialiste, nous nous efforcerons de faire progresser la paix et la démocratie, le multilatéralisme et les droits humains grâce au dialogue et à la collaboration avec les membres de notre famille mondiale de tous horizons.

Participants

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.