Réunion de l'IS à la 138ème Assemblée de l'UIP

25 Mars 2018

L’IS a convoqué sa réunion des parlementaires des partis membres de l’IS dans le cadre de la 138ème Assemblée de l’Union interparlementaire, UIP, qui s’est tenue, en cette occasion, à Genève du 24 au 28 mars.

La réunion, à laquelle étaient présents les parlementaires de tous les continents, a donné l’occasion aux participants de faire part de leur opinion sur les sujets clés inscrits à l’ordre du jour de l’Assemblée de l’UIP et de discuter de questions précises de nature nationale ou internationale avec d’autres collègues de la famille sociale-démocrate.

Les discussions ont porté sur les questions soumises pour inscription comme points urgents à l’ordre du jour de l’Assemblée, à savoir les conséquences de la déclaration des Etats-Unis d’Amérique sur Jérusalem et les droits du peuple palestinien à Jérusalem à l’aune de la Charte et des résolutions des Nations Unies et la violence à l’égard des femmes sur le lieu de travail, en particulier dans les parlements, au lendemain du mouvement #MeToo. Les participants à la réunion ont entendu le représentant palestinien au sujet des événements survenus au cours des six mois qui se sont écoulés depuis la précédente réunion et de la pression exercée sur le peuple palestinien par Israël et les Etats-Unis depuis la décision du gouvernement américain de déplacer son ambassade à Jérusalem. Ceci vient s’ajouter aux autres décisions prises par les Etats-Unis d’Amérique de supprimer leurs contributions à l’UNWRA, dont les conséquences sont désastreuses pour près de 5 millions de réfugiés palestiniens, et de fermer le bureau de l’OLP à Washington. Au cours des discussions, des manifestions de soutien et de solidarité aux Palestiniens ont été exprimées et des déclarations sur l’importance de trouver une solution au problème de la violence à l’égard des femmes ont été faites.

Le thème « Renforcer le régime mondial applicable aux migrants et aux réfugiés » a également été abordé par les participants, au regard du processus conduit par les Nations Unies pour un pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières (GMC) et un pacte mondial sur les réfugiés (GCR), dont l’adoption est prévue pour la fin de l’année. Il a été proposé d’inviter des membres à participer à ces débats parlementaires en vue de contribuer au développement de concepts communs sur ces sujets, pour une approche du GCM et du GCR partagée par notre famille politique, en s’appuyant sur les précédentes prises de position et décisions de l’IS sur les migrations et les réfugiés.

Dans le cadre des discussions portant sur les migrations et les réfugiés, des expressions de condamnation unanime ont été formulées à l’encontre du Myanmar au sujet du traitement infligé au peuple Rohingya et de l’incapacité d’Aung San Suu Kyi à s’y opposer, constituant une trahison à l’égard du peuple birman et de la confiance que la communauté internationale lui a accordée. Il a été souligné que la position de l’Internationale Socialiste à ce sujet a été très claire dès les prémisses de cette tragédie ; pourtant, les membres de la communauté internationale continuent à injecter de l’argent au Myanmar et des mesures sont nécessaires pour enrayer cette situation et faire évoluer les attitudes politiques.

Les participants à la réunion se sont vus remettre un rapport sur la grave situation qui prévaut toujours au Venezuela, provoquant l’exode de plus de 4 millions de Vénézuéliens au cours des dernières années. Le HCR n’a cessé d’appeler la communauté internationale à apporter son aide à ces Vénézuéliens forcés de quitter leur pays. La population souffrirait de famine et de misère ainsi que du manque de produits pharmaceutiques et de traitements contre les maladies chroniques. Le manque de nourriture n’a fait qu’empirer avec la destruction de l’industrie agricole du pays et la mauvaise gestion patente de l’économie par le gouvernement. Il est également estimé que la majorité au parlement national, dont les deux-tiers sont issus de l’opposition, a été punie par le gouvernement et n’a perçu aucune rémunération depuis le début de l’année 2016.

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.