Serge Gilles 1936 - 2021

4 février 2021

Serge Gilles  1936 - 2021

L’Internationale Socialiste rend hommage à Serge Gilles, fondateur du parti membre de l’IS, Parti Fusion des Sociaux-Démocrates Haïtiens, un véritable ami et camarade qui est malheureusement décédé le 1er février. 

Né à Maïssade, sur le plateau central d’Haïti, Serge Gilles a d’abord fait des études dans le sport et commencé une carrière d’enseignant. En 1962 il s’exile hors du pays sous la dictature de François Duvalier, puis celle de son fils Jean-Claude, pour trouver refuge en France. Le régime qui l’avait forcé à quitter Haïti a profondément marqué Serge Gilles et a attisé son profond désir de justice et de liberté pour son pays d’origine et le peuple haïtien. Il a passé sa période d’exil à étudier la politique et la social-démocratie, établissant des contacts avec d’autres personnes ayant les mêmes affinités, dont certaines deviendront des personnalités politiques influentes. Serge a étudié la psychologie à la Sorbonne et décroché un diplôme en relations internationales à l’Institut d’études politiques Sciences Po Paris, dont il a partagé les bancs avec Lionel Jospin. Il a par ailleurs été nommé directeur du Comité inter-mouvements auprès des évacués, CIMADE, une organisation créée pour venir en aide aux personnes déplacées par les guerres.

En 1986, après la chute du régime de Duvalier, Serge Gilles rentre en Haïti et fonde le parti social-démocrate Parti nationaliste progressiste révolutionnaire haïtien (PANPRA). Il sera arrêté puis torturé pour ses efforts par le régime militaire en place après le départ de Duvalier.

Serge Gilles est resté déterminé et sera élu sénateur en 1990 après la formation d’une alliance entre son parti et le Mouvement pour l’instauration de la démocratie (MIDH). En 2005, il rassemble un groupe de partis de gauche haïtiens et le parti PANPRA pour former l’Union des sociaux-démocrates haïtiens, Fusion, avant de se présenter aux élections présidentielles de 2006. Bien que René Préval remporte le scrutin, Serge Gilles demeurera une figure de premier plan de la politique haïtienne, défendant ce qu’il appelait un gouvernement pluraliste pour le peuple d’Haïti capable d’apporter la stabilité dont le pays a tant besoin.

Le dévouement de Serge Gilles à la social-démocratie était remarquable et il était un membre actif de l’Internationale Socialiste, participant aux réunions du Comité de l’IS pour l’Amérique latine et les Caraïbes, à nos Conseils et Congrès, et y apportant d’importantes contributions.

À 85 ans, il publie une autobiographie intitulée Itinéraire d’un homme de gauche dans laquelle, fidèle à lui-même, il écrit : « Ma conscience sociale deviendra une conscience politique », un héritage qu’il a incarné et qui demeura fondamental pour le peuple haïtien.

L’Internationale Socialiste adresse ses plus sincères condoléances à la famille et aux proches de Serge Gilles, aux membres du parti Fusion, et à l’ensemble des Haïtiens qui portent son deuil.

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.