Raúl Alfonsín 1927 - 2009

C’est avec une grande tristesse que l’Internationale Socialiste a appris la mort de l’ancien Président argentin Raúl Alfonsín, un des dirigeants les plus respectés d’Amérique Latine et un champion des libertés démocratiques qui est décédé d’un cancer du poumon le mardi 31 mars 2009 à l’âge de 82 ans.

Né de parents commerçants à Chascomús en 1927, Alfonsín a étudié le droit et a fondé un journal local avant de devenir actif dans le Parti Union Civique Radicale (UCR) à la fin des années 1950. Elu pour la première fois au Parlement national en 1963 il est parvenu à dominer comme l’un des seuls politiciens qui a osé parler contre le gouvernement militaire qui a renversé Isabel Perón en 1976, établissant une organisation indépendante connue comme l’Assemblée Permanente des Droits de l’Homme et défendant les prisonniers politiques dans les cours de justice.

A la suite de la chute de la junte militaire du Général Galtieri qui a suivi le conflit avec le Royaume Uni, les lois interdisant les partis politiques ont été levées et Alfonsín a gagné les élections présidentielles en 1983. En tant que Chef d’Etat, le nouveau Président a été une image inspiratrice qui a mené des luttes déterminantes pour les valeurs progressistes, réformant la constitution du pays, initiant un programme d'alphabétisation qui a gagné une récompense de l’UNESCO pour les programmes d’alphabétisation et a mis en œuvre une Commission Nationale sur les Personnes Disparues (Conadep), qui a finalement gagné les louanges internationale pour son provoquant rapport « Plus Jamais ». Alfonsín a aussi mis 9 membres de l’ancienne junte militaire en procès pour répondre de leurs actions pendant la « guerre sale » en 1976-83, emprisonnant les membres du régime répressif pour leurs crimes contre les personnes disparues et les violations des libertés civiques.

Pendant sa Présidence, et plus tard en tant qu’homme d’Etat plus âgé, Raúl Alfonsín a maintenu son ferme engagement pour la solidarité et la démocratie internationale. En 1996, sous sa direction, l’Union Civique Radicale (UCR) a rejoint l’Internationale Socialiste et il est plus tard devenu Président du Comité de l’IS pour l’Amérique Latine et la Caraïbe et Vice-Président de l’Internationale Socialiste. Son dévouement enthousiaste et sa contribution à notre mouvement restera longtemps en mémoire avec affection et grand respect de la part de tous ces amis et collègues autour du monde. Nous honorons sa mémoire et rendons hommage à sa vie, son travail et son engagement personnel profond aux valeurs et principes que nous partageons.

 

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.