Abderrahmane Youssoufi 1924 - 2020

29 Mai 2020

Abderrahmane Youssoufi 1924 - 2020

L’Internationale Socialiste rend hommage à, et se souvient avec affection d’Abderrahmane Youssoufi, ancien Premier ministre du Maroc, ancien premier secrétaire de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) et ancien vice-président de l’Internationale Socialiste, un ami et camarade très cher qui s’est éteint ce matin à l’âge de 96 ans.

Né à Tanger, Abderrahmane Youssoufi était un socialiste dévoué dès sa jeunesse, observant dès ses plus jeunes années le besoin de protéger les droits humains et s’efforçant de soutenir la classe ouvrière de Casablanca alors qu’il n’avait que vingt ans. Il partit pour la France en 1949 pour y étudier le droit et les sciences politiques, mais une fois sur place, il s’employa également à défendre les droits des travailleurs migrants marocains à l’étranger. Plus tard, il rentrera pratiquer le droit à Alger entre 1952 et 1960 avant de devenir président de l’association du barreau des avocats de sa juridiction.

En 1953, après que le roi Mohammed V a été déposé, M. Youssoufi a contribué au mouvement de résistance du pays pour la libération. En 1959, avec d’autres partenaires, il participe à la création de l’Union nationale des forces populaires (UNFP) qui deviendra une force d’opposition centrale au régime. Abderrahmane Youssoufi est ensuite arrêté pour ses travaux, avec d’autres membres du parti, avant d’être condamné à deux ans de prison pour conspiration contre le régime. En 1965, il part pour Paris et vivra en France en exil volontaire pendant 15 ans. Il ne cessera jamais d’être actif dans le domaine des droits humains en rejoignant l’Union des avocats arabes, une ONG qui le nomme Secrétaire général adjoint de 1969 à 1990, l’Organisation arabe des droits de l’homme, SOS Torture et l’Institut arabe des droits de l’homme. À cette époque, le Maroc lui cherchait de nouvelles condamnations, dont la peine de mort.

En 1975, l’UNFP devient l’Union socialiste des forces populaires (USFP) et nomme Abderrahmane Youssoufi comme délégué permanent à l’extérieur du pays avant que ce dernier devienne membre de son bureau politique en 1978. En 1980, M. Youssoufi est gracié et rentre au Maroc. Il est récompensé du prix Nord-Sud en 1991 en reconnaissance de son engagement et de ses contributions aux droits humains et devient, en 1992, le premier secrétaire de l’USFP. L’année suivante, M. Youssoufi quitte à nouveau son pays en protestation contre les fraudes électorales de 1993, avant de rentrer en 1995, car son parti avait besoin de lui.

L’USFP remporte les élections législatives marocaines de 1997 et Abderrahmane Youssoufi est nommé Premier ministre le 4 février 1998 par le roi Hassan II, un poste qu’il occupera jusqu’en octobre 2002.

Tout au long de sa période au gouvernement, Abderrahmane Youssoufi n’a cessé d’œuvrer pour le renforcement des libertés et des droits des Marocains, devenant le bastion de la social-démocratie dans son pays, mais également dans toute la région.

Il n’est donc pas surprenant qu’Abderrahmane Youssoufi ait été un membre actif et engagé de l’Internationale Socialiste, et nous avons l’honneur de nous souvenir de lui pour son dévouement et ses travaux en faveur de nos principes et valeurs. Il a participé à de nombreux Conseils et Congrès de l’IS, dont le XXICongrès à Paris et le XXIICongrès à São Paulo, à l’occasion desquels il a été élu vice-président de l’IS. En octobre 1998, l'USFP a accueilli à Fès la deuxième Conférence mondiale des maires de l'IS, un rassemblement de plus de deux cent cinquante maires de gouvernements et d'organisations municipales. Le discours du Premier ministre Youssoufi a souligné que les valeurs partagées des personnes présentes, telles que la justice, la solidarité, l'égalité sociale, la démocratie et le respect des droits de l'homme, étaient essentielles pour créer les meilleures conditions pour une véritable citoyenneté. Lors du Conseil de l’IS à Genève en 1998, une résolution a été adoptée en soutien à ses efforts pour le renforcement du processus démocratique, de l’État de droit, la lutte contre le chômage et l’amélioration du niveau de vie des citoyens marocains. En 2001, M. Youssoufi a accueilli les membres de l’IS à la réunion du Comité de l’IS sur l’Économie, la Cohésion sociale et l’Environnement convoquée à Casablanca, déclarant qu’«aujourd’hui encore, la planète est de plus en plus divisée et les écarts se creusent», soulignant sa détermination à parvenir à une société plus juste pour tous et toutes. En 2002, il a accueilli, avec l’USFP, le Conseil de l’IS à Casablanca, à l’occasion duquel une résolution historique sur le conflit au Moyen-Orient a été approuvée à l’unanimité.

À la tête de l’USFP, Abderrahmane Youssoufi a toujours été un leader engagé et dévoué aux activités de notre Internationale. Il était largement respecté à travers le monde et son rôle de vice-président de l’Internationale Socialiste a été profondément apprécié par l’ensemble de ses camarades sur tous les continents. Nous sommes honorés d’avoir travaillé avec lui et sa mémoire perdurera au sein de notre famille politique mondiale. Nos pensées et nos sentiments vont aujourd’hui à sa femme, Marie-Hélène, et à sa famille. Nous adressons également nos plus sincères condoléances à l’USFP et à l’ensemble de ses membres.

 


Couverture de presse

Moroccan statesman Abderrahman El-Youssoufi passes away

The Arab Weekly, 31 mai 2020 
Moroccan veteran politician Abderrahman El-Youssoufi passed away Friday in Casablanca at the age of 96. El-Youssoufi was born in Tangier, in northern Morocco, on March 8, 1924. He was one of the few people who kept close ties with a wide spectrum of lawmakers and activists from all affiliations in his country’s politics, science, and culture... Lire la suite

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.