Résultats sans précédent pour les Nouveaux Démocrates Canadiens

6 Mai 2011

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) du Canada a enregistré un gain impressionnant aux élections fédérales, remportant le plus grand nombre de sièges en ces cinquante ans d’histoire.

Bien que les conservateurs de Stephen Harper restent au gouvernement après le scrutin du 2 mai, les Nouveau Démocrates, dirigés par Jack Layton, formeront l’opposition officielle pour la première fois depuis que le parti a été fondé en 1961.

Le résultat représente un bouleversement du paysage politique canadien, augmentant l’influence, la légitimité et le profile du parti social démocratique tout en révélant une polarisation croissante de l’électorat canadien.

Au total, les conservateurs ont reçu 39,6% des voix – 167 sièges sur 308 possibles – tandis que le NPD a reçu 102 sièges, 59 de plus que le meilleur résultat du parti avec 43 sièges en 1988. En termes de sièges, le NPD représente la plus forte opposition au gouvernement au pouvoir depuis 1993, même si le parti de Harper a obtenu la majorité absolue.  

La poussée de soutien sans précédent pour les Nouveaux Démocrates est liée à un programme ambitieux s’engageant pour une restructuration majeure du régime des pensions du Canada, pour une augmentation des investissements dans la santé – y inclus la promesse de former des milliers des docteurs et d’infirmières – ainsi qu’un nombre de mesures économiques menant à un « budget équilibré » dans les quatre prochaines années.

La  “vague orange”, faisant référence à la couleur du parti, a vu le NPD gagner des sièges dans l’ensemble du pays. Au Québec, où le Bloc Québécois (BQ) d’habitude très fort a enregistré son plus mauvais résultat dans une élection fédérale, le NPD a triomphé, laissant le BQ avec 4 sièges seulement.

Le parti libéral de centre-gauche, qui avait dominé la politique du pays pendant la plupart du siècle dernier, a également vu un résultat désastreux. Après un changement dramatique, le leader du parti Michael Ignatieff a mené son parti à une perte de sièges historique, 43 au total, y inclus le sien. Il a démissionné depuis.  

L’Internationale Socialiste a chaleureusement félicité le NPD pour son succès en disant: « Ceci est un résultat véritablement historique pour le NPD et pour tous les sociaux-démocrates au Canada. Il est clair que les questions sur lesquelles le NPD a fait campagne pendant ces élections deviennent de plus en plus importantes  pour un nombre croissant de Canadiens. »

« Bien que le NPD soit en opposition, ce résultat va clairement vers un rééquilibrage du spectre politique canadien en faveur d’une plus grande équité et égalité pour tous les Canadiens. C’est un important succès que l’Internationale Socialiste félicite vivement. »

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.