Les socialistes gagnent le premier tour des élections

4 février 2011

Mahamdou Issuofou, leader du Parti Nigérien pour la Démocratie et le Socialisme (PNDS) et un Vice-président de l’IS est arrivé premier avec 36,06% des voix lors du premier tour des élections présidentielles tenues le 31 janvier.

Le leader du Mouvement National pour la Société du Développement, Seini Oumarou, est arrivé deuxième avec 23,2%, Hama Amadou troisième avec 19,82% et Mahamane Ousmane quatrième avec 8,42%. La participation électorale était de 52,83%.

Le PNDS est également arrivé premier lors des élections législatives, où il a obtenu 39 des 113 sièges au parlement. Le parti d’Oumarou a remporté 26 sièges, celui d’Amadou 24 et celui d’Ousmane deux.

Le deuxième tour des élections est prévu le 12 mars et le nouveau gouvernement devrait être en place le 6 avril.

Les autorités militaires dirigées par le leader de la junte Salou Djibo, qui avaient pris le pouvoir en 2010 suite à une crise provoquée par la tentative du président Tandja de prolonger son mandat constitutionnel, ont gagné la reconnaissance publique pour leur façon de mener la transition et pour ne pas avoir présenté leurs propres candidats.

Les observateurs ont perçu le déroulement des élections comme libres et justes.

Le PNDS est entré dans l’Internationale Socialiste en 1996, devenant membre  plein droit en 2003, et a accueilli plusieurs réunions de l’Internationale à Niamey ces dernières années. Issoufou a été élu Vice-président de l’IS lors de son dernier Congrès à Athènes.

 

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.