L’Internationale Socialiste salue le résultat des législatives partielles en Birmanie

3 avril 2012

Le succès retentissant de la Ligue nationale pour la démocratie (NLD) et l’élection de son leader Aung San Suu Kyi au parlement lors des historiques élections législatives partielles en Birmanie confirment le désir de longue date du peuple birman pour la démocratie, absente pendant de si nombreuses années dans ce pays. L’Internationale Socialiste félicite chaleureusement le peuple birman qui a courageusement saisi l’opportunité présentée par ces élections pour démontrer son désir évident de changement à travers le processus démocratique. Le résultat de ces élections résonne fortement aujourd’hui dans le monde, premièrement en tant qu’exemple du leadership, de la persévérance et de la détermination d’Aung San Suu Kyi dans la poursuite de la vision de libertés, droits et l’inclusion de tout le peuple birman, et de même en tant que rappel puissant qu’aujourd’hui les appels à la démocratie dans toutes les régions du monde doivent être entendus et respectés.

La Birmanie, qui se trouvait sous le régime d’une junte militaire jusqu’à l’année dernière, a initié un processus de réformes limitées sous le gouvernement de Président Thein Sein, un ancien général qui depuis mars 2011 a supervisé l’assouplissement des lois de censure, la légalisation de syndicats et la libération de centaines de prisonniers politiques y compris Aung San Suu Kyi. Suu Kyi est un brillant exemple pour les démocrates à travers le monde pendant plus de deux décennies de lutte pacifique et digne contre les dirigeants militaires birmans, une période dont elle a passé la plupart du temps assignée à résidence.

Les aspirations démocratiques du peuple birman, si évident aujourd’hui, doivent mener et définir le chemin en avant, à présent et dans la période jusqu’aux élections générales en 2015, afin de garantir qu’il n’y ait pas de retour à la répression et l’autoritarisme du passé. Le gouvernement, l’armée et les différents partis politiques doivent rester engagés dans un processus qui doit aboutir à une pleine démocratie et rien de moins. Malgré le fait que la NLD ait gagné la quasi-totalité des sièges à pourvoir dans ces législatives partielles, ils représentent moins d’un dixième de l’Assemblée nationale, où actuellement 25% des sièges sont réservés pour des membres nommés par l’armée. Le processus de démocratisation doit continuer et être renforcé pour s’étendre à tous les domaines de la société et toutes les branches du gouvernement.

Ce moment pour le Birmanie devrait être salué avec espoir pour l’avenir. L’Internationale Socialiste restera entièrement engagé dans son soutien du peuple birman et la NLD dans leur quête de démocratie, progrès social et économique et du bien-être de tous ses citoyens.

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.