L’Internationale Socialiste dénonce les élections illégitimes au Venezuela

7 Décembre 2020

L’Internationale Socialiste élève une nouvelle fois la voix pour exprimer son soutien résolu et toute sa solidarité avec le peuple du Venezuela et ses forces démocratiques qui ont à nouveau vu leurs droits et libertés gravement atteints par le régime dictatorial de Nicolás Maduro, cette fois-ci dans le cadre des élections législatives illégitimes d’hier.

L’Internationale rejette ce scrutin convoqué sans observation internationale indépendante et effective, avec un pouvoir électoral sous contrôle strict et total du pouvoir et avec un système de partis politiques que le régime de Maduro s’est employé depuis des années à attaquer, coopter et détruire. Tant l’organisation que la préparation et le déroulement des élections sont rejetés par un grand nombre de pays de la région, de même que par le Groupe de Lima, l’Organisation des États américains et l’Union européenne, entre autres. Les principaux acteurs de la communauté internationale estiment que les normes minimales requises pour la tenue d’élections justes, compétitives et transparentes sont loin d’avoir été respectées, ce qui ne peut que qualifier la journée électorale d’outrage inacceptable à la démocratie.

Le peuple vénézuélien l’entend également de la sorte et a opposé à cette farce électorale une abstention massive. Le registre des électeurs fait état de près de 20,7 millions d’électeurs, pour une abstention au scrutin avoisinant les 70 pour cent selon les données de participation. La participation a chuté de 40 points par rapport au précédent scrutin législatif, au cours duquel l’opposition avait décroché une victoire sans appel. Il est paradoxal de constater qu’en cette journée illégitime à laquelle nous venons d’assister, le PSUV et les autres partis de la coalition au pouvoir Gran Polo Patriótico (« Grand pôle patriotique ») se prévalent de la victoire alors même qu’ils ont obtenu deux millions de voix en moins que lors des législatives de 2015, où ils avaient été vaincus.

L’opposition vénézuélienne, menée par Juan Guaidó, a appelé à ne pas valider la fraude électorale et à ne pas participer au scrutin. Après la publication des résultats, le président désigné a déclaré que la majorité des Vénézuéliens ont tourné le dos à Nicolás Maduro. L’Assemblée nationale, seul pouvoir public jouissant actuellement d’une légitimité démocratique dans le pays, pourrait connaître dès le début janvier 2021 une nouvelle composition, fruit d’un processus remis en question tant à l’internationale que dans le pays, qualifié de mascarade.

L’Internationale Socialiste condamne cette nouvelle attaque contre les acteurs démocratiques vénézuéliens et réitère sa vive inquiétude face à la crise politique, économique, sociale et humanitaire qui touche les femmes et les hommes et qui ne cesse de se détériorer de jour en jour. L’IS soutient fermement ses partis membres ainsi que les forces de l’opposition vénézuélienne, et continuera de soutenir leurs infatigables efforts en faveur d’un pays dans lequel la loi et le respect des libertés et des droits de tous les citoyens prévalent. Face aux millions de Vénézuéliens qui ont dû quitter leur terre pour raison politique ou économique et prendre l’exil, l’IS renouvelle son appel à la communauté internationale à rester active, mobilisée et engagée à défendre le plein respect des droits humains, des libertés et de la démocratie au Venezuela.

 

Couverture de presse

 

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.