L’Internationale Socialiste lance un appel à la communauté internationale pour mettre en œuvre plus de moyens pour aider le Niger et l’Afrique occidentale à surmonter la crise alimentaire actuelle

26 Juillet 2005

L’Internationale Socialiste lance un appel à la communauté internationale pour qu’elle augmente les moyens mis en place pour aider le Niger à surmonter la très grave pénurie alimentaire à laquelle ce pays est confronté suite à des précipitations très faibles et une infestation de locustes, et pour éviter que cette catastrophe ne s’étende à d’autres pays en Afrique occidentale.

L’Internationale exprime son soutien et sa solidarité avec son parti membre au Niger, le Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme, PNDS, et son dirigeant, l’ancien Premier ministre Mahamadou Issoufou. L’Internationale s’est jointe aux appels répétés lancés par le PNDS au gouvernement pour qu’il confronte la réalité de la crise dont souffre le pays et pour assurer la disponibilité d’une assistance alimentaire proportionnée à l’échelle du désastre.

Alors que le Programme alimentaire mondial de l’ONU estime qu’il existe au Niger 3,6 millions de personnes très vulnérables suite aux mauvaises récoltes (dont 1,2 million de personnes victimes de la famine et 150 000 enfants qui souffrent de malnutrition aiguë) et que cette crise alimentaire menace la vie d’habitants d’autres pays d’Afrique occidentale comme le Mali, Burkina Faso et la Mauritanie, il est crucial de renforcer immédiatement l''aide internationale pour enrayer la famine et donner à la population les forces nécessaires pour travailler dans les champs afin de préparer la prochaine récolte et ainsi briser le cycle de la disette.

L’Internationale salue la décision des pays du G8 d’annuler la dette du Niger, mais ce pays a aussi besoin d’aide pour améliorer et moderniser ses méthodes agricoles, car environ 82 pour cent de la population vit de l’agriculture et de l’élevage du bétail, dans un pays où les terres arables occupent seulement 15 pour cent de la superficie totale. En outre, la communauté internationale doit tirer les leçons de cette catastrophe et adopter de meilleurs mécanismes pour venir en aide à un pays dès qu’une alerte précoce sera donnée, afin d’éviter des crises aussi graves que celle-ci.

 

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.