L’IS condamne les violences au Kazakhstan

7 janvier 2022

L’Internationale Socialiste condamne les violences meurtrières qui ont éclaté lors de récentes manifestations antigouvernementales au Kazakhstan. Bien qu’il semblerait que les manifestations aient débuté pacifiquement, la situation s’est fortement détériorée depuis, au prix regrettable de nombreuses vies parmi les manifestants et les forces de police. 

L’ordre donné par le président Kassym-Jomart Tokayev à ses troupes d’user de la force meurtrière sans sommation contre les manifestants est un acte dangereux et illégal qui a pour but de priver les personnes de leur droit à manifester pacifiquement et à la liberté d’expression, et qui constitue une violation criante des principes de nécessité et de proportionnalité. Les violences doivent cesser de tous bords et la responsabilité juridique d’éviter le recours à la force meurtrière revient clairement au gouvernement et à ses forces de sécurité, lesquels ne doivent en aucun cas cibler aveuglément les manifestants.

Cette situation préoccupante est d’autant plus complexe que les informations véridiques émanant du Kazakhstan se font rares, exacerbée par de fortes perturbations des réseaux de communications dans tout le pays. Ces perturbations ont empêché d’établir un contact avec la direction du Parti social-démocrate national (OSDP), parti membre de l’IS au Kazakhstan, depuis le début des manifestations. En ces temps troublés, l’IS est pleinement solidaire avec l’OSDP et ses membres, ainsi qu’avec toutes les personnes qui luttent pour la défense des droits humains et des valeurs démocratiques au Kazakhstan.

Le Kazakhstan se trouve, depuis de trop nombreuses années, sous le joug d’un régime autoritaire qui ne tolère aucune dissidence et persécute les partis de l’opposition. Les manifestations ont éclaté après la multiplication par deux du prix du gaz de pétrole liquéfié (GPL) et sont révélatrices des récriminations légitimes et profondes des citoyens kazakhs à l’égard d’un régime ayant orchestré un déclin socioéconomique dramatique. Le gouvernement kazakh doit axer son attention sur les préoccupations de sa population, autoriser une opposition démocratique, lutter contre la corruption et proposer des solutions crédibles aux profondes difficultés économiques que vivent de nombreux Kazakhs.

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.