L'IS condamne le Coup d’Etat au Honduras

29 Juin 2009

 

Le Conseil de l’Internationale Socialiste se réunissant aujourd’hui à Budva, Monténégro, condamne dans les termes les plus forts  le coup d’Etat contre le gouvernement du Président José Manuel Zelaya Rosales au Honduras, ainsi que sa détention et son expulsion forcée du pays, demandant le rétablissement immédiat de la démocratie et la normalité institutionnelle dans cette nation d’Amérique Centrale.

Le Conseil demande également la réinstauration du Président Zelaya, se joignant aux voix de toutes les organisations démocratiques et corps internationaux comme l’Organisation des Etats Américains, OEA, et déclare qu’il ne sera pas acceptable de reconnaître tout gouvernement qui prétend en remplacer un qui a été légitimement constitué.

Au même moment, le Conseil répudie toute tentative pour justifier cette inacceptable rupture dans la vie démocratique au Honduras, sous aucun prétexte ou argument.

Le Conseil condamne emphatiquement la violence, y compris la détention arbitraire du Secrétaire pour les Relations Internationales qui a été expulsé du Mexique, ainsi que la détention d’autres personnalités, demandant leur liberté et que leur intégrité soient respectées.

La Démocratie est la seule manière possible pour des personnes libres de conduire leurs affaires d’Etat et de répondre aux attentes des citoyens pour un plus grand bien-être, progrès et sécurité.

Le Conseil de l’Internationale Socialiste est résolu de rester engagé et averti aux développements au Honduras, en regardant l’accomplissement de cette demande démocratique urgente par la communauté internationale.

 

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.