L'IS lance un appel de solidarité et d'action politique

14 septembre 2015

L'Internationale Socialiste lance un appel à l'Europe pour qu'elle trouve rapidement un accord sur un plan juste et humanitaire pour accueillir le flux incessant de réfugiés et de demandeurs d'asile fuyant les zones de conflit. Il est important de reconnaître qu'il s'agit d'un problème de dimension globale qui exige que les pays de tous les continents prennent leur juste part de responsabilité, mais il est crucial que l'UE agisse aujourd'hui en respectant les valeurs, l'esprit de solidarité et de progrès commun sur lesquels elle a été fondée, avec la participation de notre mouvement et conformément à ses obligations morales et légales.

Le déplacement actuel de dizaines de millions de personnes du fait des conflits, de la répression ou de la faim est un fardeau partagé par toute l'humanité. Mais une grande part de ce fardeau est actuellement porté de manière disproportionnée par les pays plus pauvres. Le mouvement massif de personnes, comme le montrent ces dernières années, ne diminue pas. Au contraire, il s'est accentué et continue à augmenter à un rythme toujours croissant. Les conflits qui continuent à toucher de nombreux pays du Moyen-Orient montrent que ce phénomène est loin de toucher à sa fin. Enfin, les terribles conditions de vie dans les régions du monde les plus pauvres ou bien la répression qui sévit dans d'autres entraîneront la poursuite des migrations à grande échelle pour l'avenir prévisible.

Lors de l'Assemblée du conseil de l'IS, qui s'est tenue à l'ONU à Genève en décembre 2014, António Guterres, Haut-commissaire des Nations Unies pour les réfugiés et ancien Président de l'Internationale Socialiste, avertissait que le système humanitaire atteignait son point de rupture. Il a également souligné la nécessité cruciale de s'attaquer aux causes premières qui créent des problèmes humanitaires, et qui doivent être abordés de toute urgence du point de vue politique.

L'Internationale Socialiste reste engagée à promouvoir des solutions politiques à cette crise, convaincue que l'action politique est le seul moyen d'obtenir les conditions nécessaires à la paix, la démocratie et l'égalité. Cette position a été confortée lors des nombreuses réunions de son Comité sur les migrations, de ses comités régionaux et de ses Conseils, dont la plus récente organisée au siège de l'ONU à New York a adopté à l'unanimité une Charte pour les droits des migrants, réfugiés et demandeurs d'asile, à laquelle tous ses partis membres dans le monde souscrivent.

Nous réitérons aujourd'hui notre appel lancé en avril dernier à toutes les personnes responsables en Europe pour une action immédiate et efficace, et comme nous l'avions dit à cette occasion : « L'Europe doit agir, ne serait-ce que pour se sauver elle-même, car le progrès, le bien-être économique ou l'abondance sont inconcevables s'ils coexistent avec le besoin, la peur ou la mort. »

 

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.