Réunion en ligne du Groupe de travail de l’IS sur la question kurde

1 mai 2021

Des représentants des partis kurdes membres de l’IS ont pris part à une réunion de travail virtuelle de l’IS le 1er mai durant laquelle les participants ont échangé sur leurs circonstances respectives et leurs défis politiques actuels, y compris le respect de leurs droits humains et politiques. Les participants ont également exprimé leurs points de vue et idées en rapport avec le futur travail au sein de l’IS.

Les défis évoqués comportaient de nombreux éléments communs tout en restant spécifiques aux circonstances particulières qui existent dans chaque pays. Dans le contexte mondial actuel, tous les participants ont été impactés par le fléau de la pandémie du coronavirus, et la question cruciale et très débattue de l’accès aux vaccins dans le monde pour sortir de la crise a été mentionnée. Les participants étaient également unanimes quant à leur souhait de reprise des réunions en personne dans l’avenir afin de débattre des questions cruciales, dès que cela sera possible sans risques.

En Irak, le principal objectif politique était la décentralisation et un transfert de pouvoir aux autorités élues. On considère que ce processus avance très lentement. Des développements positifs sont intervenus au niveau de la situation sécuritaire suite à la chute de Daech, mais son idéologie reste une menace. En Syrie, où les Kurdes ont joué un rôle similairement important dans la lutte antiterrorisme et anti-extrémisme dans la région, leur lutte pour établir les droits et libertés démocratiques continuent et une plus grande solidarité internationale est ressentie comme nécessaire pour les soutenir dans ces efforts.

La lutte pour les droits humains du peuple kurde en Iran a été soulignée, ainsi que l’approche destructrice du régime iranien face aux aspirations paisibles des Kurdes. L’Iran a continué à recourir à des politiques internes violentes envers son propre peuple. Une inquiétude majeure était l’absence des droits humains dans les discussions récemment relancées sur la question nucléaire, alors que la situation des femmes et des minorités dans le pays reste aussi désastreuse que jamais. En Turquie, où le régime d’Erdogan tente d’étouffer les luttes démocratiques, la persécution des Kurdes continue, le gouvernement utilisant des mesures anti-démocratiques et des détentions de masse pour réprimer toute opposition, comme on le voit dans le procès de Kobané, tout en poursuivant une approche militariste au plan national et international.

En ce qui concerne les aspirations politiques du peuple kurde, toutes les personnes présentes ont exprimé une grande volonté de travailler avec d'autres parties et de coopérer avec d'autres groupes ayant des valeurs et des principes similaires. Les participants ont souligné que la question kurde était pertinente pour tous les pays de la région et qu'un résultat positif pour le peuple kurde pourrait avoir des effets extrêmement bénéfiques sur l'ensemble du Moyen-Orient. Il a été jugé nécessaire de veiller à ce que les Kurdes fassent partie de toute future feuille de route pour la démocratisation et des réformes dans la région. Dans ce contexte, d'autres forces progressistes de la région pourraient être incluses dans les discussions futures sur la question kurde. On a noté que l'IS avait de longs antécédents dans la defense de la question kurde, et que ses réunions internationales avaient permis de mieux sensibiliser les partis politiques du monde entier.

En ce qui concerne le futur travail sur la question kurde, les participants ont convenu qu’il devrait être mis en œuvre en tenant compte des questions importantes et complexes abordés, qui sont présentes dans toutes les régions habitées par le peuple kurde. Parmi les suggestions faites pour de futures actions, citons l’ouverture et le développement d'un dialogue entre les partis politiques kurdes et non-kurdes dans la région, pour développer la compréhension et réduire les fossés culturels.

Il y avait une volonté parmi les personnes présentes de poursuivre ces discussions et de tenir de nouveaux échanges de vues avec les partis membres intéressés de l'Internationale Socialiste, en s'appuyant sur le travail au sein de l'IS en faveur des droits politiques et humains de tout le peuple kurde, conformément aux principes et objectifs fondamentaux de la famille sociale-démocrate mondiale.

Étaient présents à la réunion le Secrétaire général de l’IS ; Soran Jamal Taher et Sarkawt Muhammed Ghafour de l'UPK, Irak; Khalid Azizi et Mouloud Swara du KDP d'Iran; Loghman Ahmedi du PDKI, Iran; Kako Alyar et Diniya Rahemzada du KPIK d'Iran; Salih Muslem et Iebrahem Muslem du PYD de Syrie; et Hişyar Özsoy, Evren Çevik et Lokman Sazan du HDP, Turquie.

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.