L’Internationale Socialiste condamne l’assassinat d’un ministre du gouvernement libanais

22 novembre 2006

L’Internationale Socialiste est choquée et profondément consternée par l’assassinat de Pierre Gemayel, Ministre libanais de l’Industrie et l’un des leaders du mouvement du 14 mars. L’Internationale condamne fermement ce dernier acte de violence au Liban et réaffirme sa solidarité inébranlable avec le peuple libanais et son gouvernement démocratiquement élu.

Survenu à un moment particulièrement crucial pour le Liban, et tandis que le cabinet libanais venait juste d’approuver l’établissement d’un tribunal international soutenu par le Conseil de Sécurité des Nations Unies pour traduire en justice les responsables du meurtre du Premier ministre Rafik Hariri et de vingt-deux autres personnes lors d’un attentat à la voiture piégée à Beyrouth en février 2005, l’assassinat politique de Gemayel cherche clairement à saper la stabilité et la démocratie fragile du pays.

L’Internationale lance un appel à l’unité nationale au Liban et réitère son ferme soutien aux forces démocratiques de ce pays, y compris à son parti membre le Parti Socialiste Progressiste, PSP, dirigé par Walid Joumblatt, dans leurs efforts pour renforcer la démocratie, rejeter toutes formes d’interférences extérieures dans les affaires internes du pays, et continuer le processus vital de reconstruction. Il ne faut pas permettre à ce cycle de violence, qui a pour objectif de détruire la démocratie au Liban et d’ébranler la détermination du peuple libanais à faire avancer son agenda pour un Liban indépendant, démocratique et uni, de parvenir à ses fins, et tout doit être fait pour que ses auteurs soient traduits en justice.

L’Internationale Socialiste présente sa sincère sympathie et condoléances à la famille Gemayel.