Le Présidium de l’Internationale Socialiste lance un ferme appel pour un arrêt de la violence au Moyen-Orient

15 juillet 2006

Le Présidium de l’Internationale Socialiste - l’organe de direction de l’organisation, composé par le Président, les Vice-présidents et le Secrétaire général - s’est réuni à Samos, Grèce, le 15 juillet. Présidée par George Papandreou, président de l’IS, la réunion a accordé une attention spéciale aux derniers graves développements affectant la région du Moyen-Orient. L’Internationale, avec ses plus de 160 partis membres et organisations dans le monde entier, y compris des partis dans la région, entre autres en Israël, en Palestine et au Liban, a été au centre de nombreuses initiatives pour la paix au Moyen-Orient. Dans son examen de la situation actuelle, le Présidium a lancé un ferme appel pour l’arrêt immédiat de toute la violence dans la région, et la reprise sans délai du chemin des négociations, sur la base de la seule solution pour aller de l’avant: l’existence de deux Etats, Israël et la Palestine, côte à côte, dans la sécurité et avec des frontières reconnues.

Le Présidium a en particulier appelé à la libération immédiate de tous ceux qui sont retenus captifs, à l’arrêt du cycle de violence dont le monde est témoin, avec des attaques sans distinction sur les populations civiles d’Israël, de la Palestine et du Liban. Le Présidium, tout en affirmant sa solidarité avec toutes les victimes du conflit, a manifesté sa profonde préoccupation en ce qui concerne les incursions israéliennes continues dans Gaza et la crise humanitaire qui s’y développe. Le Présidium a lancé un appel à la raison et pour que toutes les parties respectent le droit international, les décisions du Conseil de Sécurité des Nations Unies et la volonté exprimée de la communauté internationale pour un arrêt des confrontations et des actions violentes. L’existence d’acteurs politiques armés dans des Etats qui consolident leur démocratie, l’utilisation d’armes par des groupes ou des milices irréguliers et les prises d’otages sont inacceptables. La prise d’infrastructures vitales comme objectif et leur destruction, avec pour conséquence la perte de vies, comme on le voit au Liban et à Gaza, sont également inacceptables. Ces moyens d’action ne produiront aucun vainqueur. L’unilatéralisme au Moyen-Orient ne fait qu’entraîner plus de douleur et de souffrance. Pour toutes les personnes concernées, un leadership responsable, audacieux et courageux est nécessaire, afin de mettre en marche une politique pour mettre un terme à ce conflit de longue date.

La réunion du Présidium a abordé la situation se développant au Liban, également en contact avec Walid Jumblatt, le leader du Parti Socialiste Progressiste, PSP, membre de l’IS dans ce pays, où des extrémistes irréguliers, non pas le gouvernement libanais, sont responsables des attaques contre Israël. De plus, dans leurs discussions sur le Moyen-Orient, les membres du Présidium se sont réunis avec des représentants de la Commission internationale des Femmes pour une paix juste et durable, établie par des femmes israéliennes et palestiniennes.

Faisant partie de ses efforts pour contribuer à la résolution diplomatique de la question non-résolue de l’utilisation de la technologie nucléaire en Iran, et suite à la récente visite à Téhéran du Président de l’IS et du Secrétaire Général, le Présidium de l’Internationale Socialiste a tenu à Samos des discussions avec le ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki, écouté ses points de vue et lui a transmis les préoccupations et les opinions du mouvement social-démocrate sur ce point.

Le Présidium de l’Internationale Socialiste a décidé de continuer son engagement pour contribuer à la résolution des conflits au Moyen-Orient, et à cet effet de demeurer en contact étroit avec des partis membres de l’IS dans la région, avec les Nations Unies, l’Union européenne et la Ligue des Etats arabes, dont le secrétaire général, Amre Moussa, et des membres du Présidium ont tenu une discussion le dimanche 16 juillet.

En ce qui concerne les autres points à l’ordre du jour du Présidium, un rapport sur les activités de l’IS durant la première partie de l’année a été présenté, et celles prévues pour la seconde partie de 2006 ont été discutées et décidées. A propos des autres initiatives à être entreprises, une Commission pour une Société Mondiale Durable, abordant des questions clés dans le domaine politique, social, environnemental et de l’énergie, sera établie lors de la prochaine réunion du Conseil.