Mettre fin à la violence contre les civils

21 mars 2011

En dépit des appels répétés par la communauté internationale, le régime du président Ali Abdullah Saleh au Yémen continue d’utiliser une force et violence extrême dans l’espoir de faire cesser les protestations. L’Internationale condamne fermement l’assassinat de 52 manifestants vendredi dernier, nombreux d’entre eux visés par des tireurs dans un massacre criminel et terrifiant, et de nouvelles violences on eu lieu ces derniers jours. Nous présentons nos condoléances aux victimes de ces actes ainsi que de touts autres actes d’agression commis par las autorités yéménites contre leur propre peuple.

Ceux qui luttent pour la démocratie et la liberté au Yémen et à travers la région ont notre plein soutien et le Présidium de l’IS, réuni à Athènes le 19 mars, a exprimé son entière solidarité avec le Parti Socialiste du Yémen, dont le leader Yassin Noman est actuellement le chef, selon un système de roulement, de la coalition de l’opposition au Yémen.

Le mépris total dont fait preuve le régime pour les vies du peuple yéménite est intolérable et le président Saleh doit maintenant démissionner. La défection de hauts responsables militaires, de politiciens et diplomates indique clairement qu’il a perdu le soutien d’alliés clés par ses actions violentes et répressives. Eviter la mort de civils doit être une priorité et nous saluons la décision de certains commandants militaires de protéger les manifestants.  Le Yémen et son peuple méritent de retrouver leurs droits et libertés et de déterminer leur propre avenir à travers la démocratie. Le moment est venu maintenant de mettre en place cette démocratie.

 

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.