Pour la défense de la démocratie et la constitution en Mongolie

28 Avril 2021

L’Internationale Socialiste rejette les tentatives inconstitutionnelles du président Battulga Khaltmaa en Mongolie de dissoudre le parti au pouvoir, le Parti populaire mongol (MPP), par un décret présidentiel. En prenant cette mesure non démocratique et anticonstitutionnelle, il a déclenché de manière irresponsable une crise potentielle à un moment où le pays doit s'unir et faire face aux défis sanitaires, économiques et sociaux résultant de la pandémie de coronavirus.

Le MPP, parti membre de l'IS, qui a récemment célébré son 100e anniversaire, a été un acteur central de la transition de la Mongolie vers une démocratie multipartite et a été massivement soutenu par le peuple mongol alors qu'il avait remporté la majorité parlementaire aux élections de l'année dernière. Les accusations portées par le président contre le MPP de manipuler la Cour constitutionnelle et de militariser l'État ne sont ni justifiées ni étayées par des preuves. Les élections présidentielles sont prévues en juin de cette année et, conformément à l'amendement constitutionnel qu'il a lui-même signé, le président actuel ne peut pas se présenter à la réélection. Le Président Battulga Khaltmaa, en cherchant à interdire le MPP et en empêchant ainsi le plus grand parti de Mongolie de présenter un candidat à la présidence, porte atteinte à la démocratie et au droit du peuple mongol d'élire librement son chef d'État.

L'IS continuera d'être vigilante autour de la situation en Mongolie et offre son soutien au MPP face à ce décret illégal. Nous sommes convaincus que le MPP continuera à gouverner dans l'intérêt de tout le peuple mongol et nous attendons une élection présidentielle libre et juste à laquelle le MPP sera autorisé à participer, et une transition pacifique du pouvoir vers le président dûment élu.

 


Couverture de presse

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.