Déclaration sur la Côte d'Ivoire

22 décembre 2010

L’Internationale Socialiste a suivi avec grande préoccupation la crise post-électorale continue en République de Côte d’Ivoire, une crise qui, alors que les jours passent, acquiert des nouvelles dimensions de plus en plus dramatiques, parmi lesquelles la perte inacceptable de vies humaines, la détérioration de l’intégrité de l’Etat et de ses institutions politiques ainsi que des menaces à la stabilité et la paix de la nation et de cette région de l’Afrique. Cette crise a également révélé que les profondes divisions et des différences au sein de la société ivoirienne qui ont émergé au cours du conflit de 2002-2003 persistent encore aujourd'hui, et on peut les retrouver à la racine de la grave situation actuelle. 

Les Nations Unies, L’Union africaine, la Communauté Economique Des Etats d’Afrique de l’Ouest et des partis membres de l’Internationale Socialiste, parmi d’autres de la communauté internationale et des pays de la région et de la sous région, ont entre-temps exprimé leurs vues au sujet des résultats du deuxième tour des élections présidentielles qui ont eu lieu le 28 novembre 2010.

Etant donné le rôle de premier plan que jouent les partis africains socialistes, sociaux-démocrates et progressistes dans l’avancée et la consolidation de la démocratie et de la résolution des conflits dans ce continent, l’Internationale Socialiste, qui a toujours été à l’avant-garde pour promouvoir les valeurs universelles de démocratie et de paix, appelle le président sortant Laurent Gbagbo à prendre la décision que la communauté internationale entière attend de lui aujourd’hui.

Reconnaissant la contribution de Laurent Gbagbo à l’établissement d’une démocratie multipartite en Côte d’Ivoire ainsi qu’à l’avancée de la paix et de la réconciliation dans son pays après la crise de 2002-2003, nous sommes confiants que le président sortant gardera à l’esprit dans cette décision, une de ses décisions les plus importantes, les intérêts suprêmes de la Côte d’Ivoire et de son peuple, dont beaucoup partagent les valeurs du Front populaire ivoirien, FPI, dans ses efforts pour la démocratie, l’opportunité et la paix.

Nous faisons également appel à tous les acteurs internationaux d’immédiatement faire les efforts nécessaires qui sont requis à présent pour contribuer à l’avancée urgente d’un processus de réconciliation nationale en Côte d’Ivoire et aux politiques d’inclusion ainsi qu’au développement de confiance entre les différents acteurs politiques nationaux pour assurer un avenir de paix et d’unité nationale réelle.

22 decembre 2010

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.