Bélarus : L’IS rejette les résultats des élections annoncés et condamne la violence policière

10 août 2020

L’Internationale Socialiste rejette les résultats annoncés lors de l’élection présidentielle au Bélarus et condamne fermement le recours à la violence contre les manifestants à travers le pays. Elle appelle à la libération de tous les prisonniers politiques, à l’organisation d’élections libres et justes avec un contrôle indépendant des votes, ainsi qu’à la prise de sanctions à l’encontre des personnes responsables de la violence d’État et des violations des droits humains.

L’IS suit de près la situation au Bélarus depuis de nombreuses années ; en effet, elle soutient les forces démocratiques dans ce pays, y compris son parti membre, Narodnaya Hramada. Tout au long de cette période, les membres des partis de l’opposition ont été systématiquement persécutés et le régime a cherché à réduire les droits démocratiques des Biélorusses et à prévenir toute contestation démocratique du régime en emprisonnant les candidats potentiels de l’opposition et en les disqualifiant des élections sur la base d’accusations forgées de toutes pièces. Parmi les personnes ayant fait l’objet de détentions et de condamnations arbitraires, on compte Mikalai Statkevich, président du Narodnaya Hramada, le secrétaire général Sergey Sparish ainsi que d’autres membres du parti.

Au cours des semaines et des mois qui ont précédé l’élection présidentielle du 9 août, la persécution des opposants politiques par le régime de Loukachenko s’est intensifiée. Des poursuites pénales ont été menées contre des membres de l’opposition et de leurs équipes de campagne. Au cours des jours qui ont précédé la journée électorale, et pendant celle-ci, des collaborateurs de Svetlana Tikhanovskaya, candidate de l’opposition à l’élection présidentielle, ont été arrêtés, en réponse au soutien populaire écrasant exprimé en faveur du message clé de la campagne de Tikhanovskaya, axée sur la tenue d’élections honnêtes, libres et justes dans les six mois à venir.

Les rassemblements, manifestations et protestations populaires organisés à travers le pays démontrent que le peuple biélorusse en a assez de se voir refuser ses droits démocratiques. Malgré la force évidente de l’opinion publique, les résultats présentés par la commission électorale ont donné 80 % des votes à Loukachenko. Il ne fait aucun doute que les scrutins d’hier n’ont respecté aucune norme en matière d’élections libres et justes, un fait souligné par le manque de pouvoir judiciaire indépendant ou de contrôle indépendant des votes. Les résultats de l’élection présidentielle n’ont aucune crédibilité ni aucune légitimité, et l’IS appelle les démocraties à travers le monde à rejeter ce résultat monté de toutes pièces.

L’IS soutient fermement les droits qu’ont tous les Biélorusses d’exprimer leur rejet de ces résultats d’élection illégitime de manière pacifique, et est horrifiée par le recours à la violence policière contre les manifestants. Les groupes de défense des droits humains au sein du pays ont reporté des centaines d’arrestations, des douzaines de blessés et le décès d’une personne survenus pendant la répression policière. Le peuple du Bélarus veut mettre fin aux 26 années de dérive de plus en plus autoritaire et dictatoriale du régime de Loukachenko, et sa voie doit être entendue.

Le régime de Loukachenko se livre à des pratiques autoritaires et anti-démocratiques en toute impunité depuis de nombreuses années, en partie en raison de la levée des sanctions malgré un manque de progrès en matière de démocratie et de droits humains, et du manque d’efforts internationaux concertés visant à apporter des changements positifs. Plus que jamais à l’heure actuelle, il incombe à la communauté internationale de défendre les droits humains, la démocratie et les libertés fondamentales au sein du Bélarus. À mesure que les protestations continuent sous la menace d’un regain de violence d’État, il est impératif que les gouvernements démocratiques exercent le plus de pression possible sur le régime afin d’éviter de nouveaux bains de sang. Cela doit inclure la prise de sanctions envers les personnes coupables des graves violations aux droits humains et le fait de les tenir responsables de leurs actions.

L’Internationale Socialiste exprime une fois de plus son entière solidarité à toutes les personnes qui œuvrent pour mettre un terme à l’autoritarisme et à instaurer la démocratie au Bélarus. Elle continuera à travailler de concert avec les forces démocratiques au sein du pays, y compris son parti membre Narodnaya Hramada, qui luttent pour un avenir meilleur et démocratique qui respecte l’intégralité des droits humains et des libertés fondamentales. Nous encourageons vivement la communauté internationale à démontrer sa solidarité envers l’opposition démocratique, et les personnes courageuses qui luttent face à l’autoritarisme, l’oppression et la persécution, à mettre fin au régime dictatorial du président Loukachenko.

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.