Un appel au respect de la démocratie en Turquie

23 mars 2021

Le procureur général de la Cour suprême d’appel de Turquie a émis un acte d’accusation pour la fermeture du Parti Démocratique des Peuples (HDP), accusant ses membres de bafouer les règles de droit démocratiques et universelles. Cette inculpation demande également l’interdiction d’activité politique de 687 membres du HDP, ce qui représente une menace grave pour le parti.

Le HDP possède aujourd’hui 55 parlementaires. Il est le deuxième parti d’opposition et le troisième parti politique du pays. Au cours des deux dernières années, jusqu’à 50 maires appartenant au HDP ont été démis de leurs fonctions et un nombre inquiétant de membres du HDP ont été détenus. Il y a quelques jours, le parlementaire HDP Ömer Faruk Gergerlioğlu, qui a également été condamné à une peine de prison suite à un commentaire fait sur les réseaux sociaux, a été déchu de son mandat parlementaire par le président du parlement turc. L’ancien co-président du HDP, Selahattin Demirtaş, a été condamné hier à trois ans et demi de prison pour des commentaires faits à la presse dans un aéroport, et deux autres représentants du HDP ont été accusés aujourd’hui de diffusion de propagande terroriste et d'appartenance à une organisation terroriste. S'ils sont condamnés, ils seront passibles d'une longue peine de prison. Ces nouveaux développements soulignent les circonstances difficiles auxquelles font face les forces politiques d'opposition sous le régime du président Erdoğan.

Les membres du HDP ont exprimé leur grande inquiétude quant à l’avenir de leur parti et craignent d’être empêchés de participer aux prochaines élections parlementaires. L’IS continuera à surveiller étroitement ces graves développements qui nuisent aux principes et piliers fondamentaux de la démocratie dans le pays.

 


Couverture de presse

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.