Déclaration de Santiago

CONSEIL DE SANTIAGO - Gouvernabilité, énergie et changement climatique, nouveaux horizons pour la paix, 6-7 novembre 2006

Le monde d’aujourd´hui doit faire face à un nombre croissant de problèmes qui ne peuvent être abordés qu’au niveau mondial.

L’Internationale Socialiste, qui depuis longtemps soutient le multilatéralisme dans la conduite des affaires internationales, recommande le renforcement des institutions mondiales existantes ainsi que l’établissement de nouvelles, qui permettent une réponse plus efficace aux défis communs, chaque jour plus urgents.

L’Internationale considère que les défis mondiaux du présent, dont aucune nation ne peut échapper et qui sont bien supérieurs à leurs capacités individuelles de réponses, requièrent une proposition progressiste et humaniste, basée sur la croyance en une vision de l’humanité commune, base de notre mouvement social-démocrate depuis qu’il a vu le jour.

L’Internationale souligne huit thèmes d’importance vitale pour l’avenir de notre monde, auxquels nous devons répondre d’une façon partagée, opportune et déterminée :

Migration
Le nombre croissant de personnes migrantes dans le monde ne veulent pas nécessairement abandonner leur pays ni leur famille. Ils y sont forcés du fait d’un ensemble complexe de forces économiques, sociales et environnementales, et doivent faire face à des risques énormes, à l’exploitation et à la rejection tandis qu’ils se re-localisent, même si la mondialisation fournit des flux de plus en plus libres de biens, de services, de finance et de technologie. Ceci requiert un réalisme plus grand de la part du Nord et du Sud, pour préparer un ensemble de mesures coopératives qui puissent soulager la situation difficile des migrants et améliorer les bénéfices potentiels pour eux, ainsi que pour les pays d’origine et les pays récepteurs.

Réchauffement de la planète et changement climatique
L’urgence et l’importance de ce défi ont récemment été mises en évidence dans le rapport Stern, émis à Londres, qui a tiré ses informations à partir d’une recherche abondante, pour souligner la magnitude des risques encourus si une réponse adéquate n’est pas apportée au réchauffement de la planète et à la nécessité d’une réponse internationale coordonnée et immédiate.

Commerce équilibré et libre
Il s’agit ici de renforcer la volonté politique d’établir un système mondial de commerce de biens et de services qui soit libre d’une façon à ce que tous puissent y participer et en tirer des bénéfices. Le ‘commerce libre’ d’aujourd´hui n’est ni entièrement libre ni juste, étant donné la continuation de la législation anti-dumping, des subventions agricoles et de nombreuses autres pratiques. Malgré les avancées du cycle de Doha, la nécessité d’un système effectif d’arbitration demeure urgente pour que le potentiel énorme du commerce international soit réalisé.

Finances internationales
Le cadre financier international établi à Bretton Woods en 1944 n’est plus adéquat pour un monde à communication numérique instantanée dans lequel des milliards de dollars peuvent être transférés par un seul click sur un ordinateur. Sans un système clair et transparent pour réguler le flux vertigineux d’argent et de transactions financières, l’économie mondiale reste vulnérable aux crises qui seront de plus en plus difficiles à surmonter.

Pandémies
Le risque que pose à l’humanité la propagation rapide de pandémies qui ignorent les frontières nationales et qui peuvent submerger les systèmes de santé, s’est énormément accru ces récentes années, comme l’a montré de façon évidente la menace de la grippe aviaire et l’émergence de nouveaux virus résistant aux médicaments. Une réponse collective, basée sur la transparence, une coopération accrue et des avancées scientifiques, est indispensable.

Terrorisme et narcotrafic
Une bonne partie du système international construit durant le siècle dernier pour maintenir la paix et la stabilité était basé sur la prévention et la résolution des conflits entre nations. Mais aujourd´hui, le monde est également confronté au terrorisme et au commerce illégal de drogues, des menaces qui, partout, se sont montrées immunes faces aux actions unilatérales d’un grand nombre de nations.

Mise à jour du système des Nations Unies
Préserver la paix et assurer le respect des droits de la personne requiert une réforme des Nations Unies, en particulier du Conseil de sécurité, afin qu’il reflète au mieux le monde d’aujourd´hui, fournisse le cadre le plus efficace possible pour répondre aux défis auxquels nous devons maintenant faire face et contribue également à l’approfondissement de l’intégration et de la coopération régionales.

Egalité d’accès à la société numérique
La menace est que la révolution mondiale de la technologie numérique et l’expansion de l’Internet deviennent un autre domaine de division entre ceux qui ont et ceux qui n’ont pas. Il existe un grand potentiel pour que la communication numérique renforce la démocratie et la citoyenneté, en fournissant un plus grand accès à la connaissance et en augmentant les canaux d’expression, et un nombre de mesures ont été prises au Sommet mondial sur la Société de l’Information à Tunis. Cependant, des efforts internationaux plus importants sont nécessaires pour que tous bénéficient de l’ère numérique.

Chacun de ces huit thèmes est le résultat d’une mondialisation rapide et tous requièrent une réponse collective. Cependant, pour chacun de ces défis, soit il n’existe pas d’organisme ou de mécanisme international pour l’aborder, comme c’est le cas pour la migration, soit aucun organisme ou mécanisme international n’a montré qu’il était capable d’apporter une réponse positive et conclusive, comme c’est le cas pour le réchauffement de la planète, et ce malgré les avancées réalisées dans le cadre du protocole de Kyoto.

L’Internationale Socialiste est convaincue que des réponses rapides et efficaces aux défis d’aujourd´hui requièrent un ensemble d’institutions mondiales interconnectées, accompagnées d’une participation active des nations du monde. A travers ces institutions, les nations doivent faire un effort déterminé pour convenir de programmes, de normes et de mécanismes pour les rendre obligatoires — en d’autres mots, un multilatéralisme approfondi et plus effectif qui reflète l’apport de tous les peuples du monde. L’Internationale réaffirme son engagement pour travailler en direction de ces objectifs par tous les moyens possibles.

L’Internationale s’est toujours prononcée en faveur de sociétés démocratiques, justes et équitables, basées sur la solidarité et le bien commun. Aujourd’hui la tâche est de construire un cadre international de gouvernance, qui assure que cette vision et ces engagements et objectifs fondamentaux soient garantis, en ces temps de changements permanents.

 

 

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.