CONSEIL DE SANTIAGO - Gouvernabilité, énergie et changement climatique, nouveaux horizons pour la paix

6-7 novembre 2006

Avec la participation de quelques trois cent délégués provenant de près d'une centaine de partis et organisations de tous les continents, l'Internationale Socialiste a tenu la plus récente réunion de son Conseil à Santiago, Chili, les 6 et 7 novembre, accueillie par ses partis membres dans ce pays.

Le Chili, nation présidée pour la première fois par une femme, Michelle Bachelet, a une longue histoire de relations avec l´Internationale Socialiste, qui se sont consolidées au cours d'années d'efforts des progressistes chiliens pour la restauration de la démocratie dans ce pays. La Concertation, l'alliance qui a mené au pouvoir Michelle Bachelet, dont font partie les trois partis membres de l'Internationale Socialiste au Chili, figure comme une expérience et une proposition significative, au sein de la scène politique actuelle en Amérique latine, en particulier son objectif d'obtenir une croissance économique accompagnée de solidarité et de protection sociale.

La réunion du Conseil a été inaugurée par la Présidente de la République, avec un discours qui a mis en avant le travail et l'apport de l'Internationale Socialiste dans l'émergence d'une nouvelle réalité mondiale, dans laquelle l'exercice de la citoyenneté, la recherche de la prospérité et de la justice sociale, ainsi que de la coopération internationale pour le développement et la paix, se trouvent au centre de l'agenda politique. Lors de la session d'inauguration, le Président de la République du Costa Rica et Prix Nobel de la Paix, Oscar Arias, s'est également adressé aux membres du Conseil, signalant le rôle des progressistes dans trois domaines à son avis essentiels : mettre fin au commerce des armes ; arrêter la destruction de l'environnement et en finir avec la pauvreté. Le Président de l'Internationale Socialiste et leader des socialistes grecs, George Papandreou, a, pour sa part, souligné l'apport mondial des socialistes à la démocratie et à la défense des droits de la personne, comme l'a montré l'expérience du Chili et de la Grèce, ainsi que l'importance de l'Internationale dans le monde d'aujourd'hui, qui requiert des nouvelles formes de gouvernance mondiale et de nouvelles réponses coordonnées aux défis communs croissants.

L'ordre du jour du Conseil avait trois thèmes centraux. Le premier, 'D'une gouvernance nationale à une gouvernance mondiale : priorités pour un futur durable', qui a été introduit par Ricardo Lagos, ancien Président de la République du Chili, a compté sur divers apports, dont celui de Camilo Escalona, Président du Parti Socialiste du pays hôte, de José Miguel Insulza, Secrétaire Général de l'Organisation des Etats Américains, OAS, qui a présenté une perspective de l'hémisphère, ainsi que de divers leaders de partis de différentes régions, ministres d'Etat et autres dirigeants de partis membres de l'Internationale. Le second thème, 'Energie et changement climatique : un appel à l'action' dans la discussion duquel ont participé de nombreux délégués, a compté sur trois introductions, l'une de Sergio Bitar, Président du Parti pour la Démocratie, PPD, du Chili, l'une de Elio di Rupo, leader du Parti Socialiste de Belgique, PS, et une autre de Rolando Araya, du Parti Libération Nationale de Costa Rica, PLN. Le troisième thème de l'ordre du jour, 'Nouveaux horizons pour la paix : Promotion de solutions aux conflits' a compté sur des exposés variés, dont celui de Patricio Morales, du Parti Radical Social-Démocrate, PRSD, du pays hôte; de Horacio Serpa, ex-candidat à la Présidence de la République de Colombie, sur le conflit dans ce pays ; de Piero Fassino, Secrétaire National des Démocrates de Gauche, DS, Italie ; de Ahmed Sobboh, Vice-ministre des Relations extérieures de l'Autorité Palestinienne, et de Doureid Yaghi, Vice-président du Parti Socialiste Progressiste du Liban, sur la situation au Moyen-Orient ; de Takuya Kawai, du Parti Social-Démocrate du Japon, qui s'est exprimé sur la problématique de la Péninsule de Corée, et de Jacques Baudin, du Parti Socialiste du Sénégal, sur les conflits en Afrique.

Parmi les décisions adoptées par la réunion, le Conseil a approuvé la Déclaration de Santiago, document qui a pour objectif de signaler les priorités et défis de la gouvernance mondiale et a convenu de même de l'établissement d'une Commission de l'Internationale Socialiste pour une société mondiale durable, qui aura pour tâche de présenter des propositions au prochain Congrès de l'Internationale sur la gouvernance, en accord avec les objectifs de paix et de durabilité, et en réponse au défi de surmonter les inégalités sociales et économiques croissantes, ainsi que le mandat de développer une proposition de politiques énergétiques comme réponse au réchauffement global et au changement climatique. Parmi les autres documents approuvés se trouvaient des résolutions sur le Bélarus et Porto Rico, ainsi qu'un Appel pour la paix en Colombie. Le Conseil a également décidé de l’envoi d’une Mission d’observation des élections au Venezuela le 3 décembre prochain ; l’envoi d’une Mission en Côte d’Ivoire pour contribuer à la fin du conflit et relancer le calendrier électoral prévu pour surmonter la crise dans ce pays ; la visite d’une Mission en Colombie pour concourir à la paix ; continuer de faire un suivi de la situation au Moyen-Orient et utiliser chaque opportunité qui se présente pour faire avancer l’agenda de la paix dans cette région, tout comme continuer à contribuer à la solution aux difficultés auxquelles doit faire face le peuple kurde. Le Secrétaire Général, Luis Ayala, a présenté un aperçu des activités variées que l’Internationale a réalisées durant la dernière période et présenté les grandes lignes des prochaines initiatives que développera l’Internationale, qui incluent diverses réunions à caractère régional dans les différents continents dans l’effort pour faire avancer la présence et les positions du mouvement au niveau mondial; des réunions et conférences à caractère thématique, approfondissant la plate-forme de l’Internationale; ainsi que l’envoi de délégations ou de missions d’observation, d’autres de solidarité ou d’étude, qui se réaliseront dans les prochains mois, en contact avec ses partis membres dans différentes parties du monde.

Le Conseil, en accord avec les Statuts de l'organisation, a élu, pour occuper trois positions vacantes de Vice-président dans le Présidium de l'Internationale, Kurt Beck, leader du Parti Social-Démocrate d'Allemagne, Armando Guebuza, Président du Parti Frelimo de Mozambique, et Ramón Alburquerque, Président du Parti Révolutionnaire Dominicain, de la République dominicaine. Le Conseil a également approuvé le Rapport financier de l'année 2005, le budget et les cotisations des partis membres pour l'année 2007, ainsi qu'un rapport du Comité Ethique de l'IS dans lequel a été annoncé le début d'un examen de la formation de l'alliance gouvernementale qui inclut son parti membre en République slovaque, et des recommandations sur des changements de statut de membres existants ainsi que l'admission de nouveaux membres, qui sera soumis au prochain Congrès de l'Internationale.

 

Intervenants, Participants

Rapport du Secrétaire Général

Autres conseils

Saint Domingue, 28-29 janvier 2019
Genève, 26-27 juin 2018
Barcelone, Espagne, 24-25 novembre 2017
New York, 11-12 juillet 2017 

Carthagène*, 2-4 mars 2017

Genève, 1-2 Juillet 2016
Luanda, Angola, 27-28 novembre 2015
New York, 6-7 juillet 2015 
Genève, 12-13 décembre 2014
Mexico, 30 juin - 1 juillet 2014
Istanbul, 11-12 novembre 2013
Cascais, Portugal, 4-5 février 2013

Le Cap* 30 août - 1 septembre 2012

San José, Costa Rica, 23-24 janvier 2012
Athènes, 1-2 juillet 2011
Paris, 15-16 novembre 2010
New York 21-22 juin 2010
Saint Domingue, 23-24 novembre 2009
Montenegro, 29-30 juin 2009
Vallarta, 17-18 novembre 2008

Athènes*, 30 juin - 2 juillet 2008

Genève, 29-30 juin 2007
Santiago, 6-7 novembre 2006
Athènes, 30-31 janvier 2006
Tel Aviv et Ramallah, 23-24 mai 2005
Johannesburg, 15-16 novembre 2004
Madrid, 7-8 février 2004

São Paulo*, 26 octobre 2003

Rome, 20-21 janvier 2003
Casablanca, 31 mai - 1 juin 2002
Saint-Domingue, 26-27 novembre 2001
Lisbonne, 29-30 juin 2001
Maputo, 10-11 novembre 2000
Bruxelles, 10-11 avril 2000

Paris*, 7 novembre 1998

Buenos Aires, 25-26 juin 1999
Genève, 23-24 novembre 1998
Oslo, 18-19 mai 1998
New Delhi, 10-11 novembre 1997
Rome, 21-22 janvier 1997
New York*, 8 septembre 1996
Bruxelles, 7-8 décembre 1995
Le Cap, 10-11 juillet 1995
Budapest, 2-3 décembre 1994
Tokyo, 10-11 mai 1994
Lisbonne, 6-7 octobre 1993
Athènes, 9-10 février 1993
Berlin*, 15-17 septembre 1992
Santiago, 26-27 novembre 1991
Istanbul, 11-12 juin 1991
New York, 8-9 octobre 1990
Caire, 22-23 mai 1990
Genève, 23-24 novembre 1989
Stockholm* 2-0-22 juin 1989
Madrid, 11-12 mai 1988
Dakar, 15-16 octobre 1987
Rome, 8-9 avril 1987

*À la veille du Congrès

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.