Résolution sur la crise ivoirienne

CONSEIL DE ROME - Pour une société mondiale plus équitable, 20-21 janvier 2003

 

La Côte d’Ivoire est aujourd’hui coupée en deux à la suite d’une tentative de coup d’Etat, le 19 septembre 2002, contre les autorités légitimes démocratiquement élues.

Comme elle l’a toujours fait pour tout recours aux armes afin de renverser un pouvoir légal et légitime, l’IS condamne fermement et avec vigueur la tentative de coup d’Etat en Côte d’Ivoire. En effet il s’agit là d’un précédent dangereux qui peut constituer un véritable coup de frein au processus de démocratisation en Afrique.

C’est pourquoi l’IS réaffirme son soutien sans équivoque aux autorités légales et légitimes de Côte d’Ivoire et se félicite de toutes les initiatives prises et envisagées pour instaurer le dialogue et trouver une solution politique à la crise.

Aussi l’IS se félicite-t-elle de la convocation de la table ronde de Paris sur la paix en Côte d’Ivoire; elle encourage toutes les parties intéressées et impliquées, et les invite à se surpasser et à ne ménager aucun effort pour trouver une solution durable conformément aux principes et règles de droit, et aux usages internationaux.

L’IS appelle la communauté internationale à appuyer ce processus de paix par la discussion et le dialogue, et à aider au redressement économique et social de la Côte d’Ivoire.

 

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.