Déclaration sur la résolution des conflits en Afrique

Réunion du Conseil aux Nations Unies à Genève 26-27 juin 2018

Original : anglais

Le Conseil de l’Internationale Socialiste, réuni aux Nations Unies à Genève les 26 et 27 juin 2018, a débattu de la contribution de la démocratie sociale à la résolution des conflits ainsi qu’à la paix et à la sécurité internationale.

Les conflits dans le monde détruisent des vies, entravent le développement et provoquent le déplacement forcé de populations civiles. La résolution des conflits et la promotion de la paix doivent par conséquent rester au cœur des principes sociaux-démocrates, que l’IS et ses partis membres cherchent à faire prévaloir en tout temps. De toute évidence, la paix est une condition préalable à la sécurité, au développement et au niveau de vie élevé de tout individu.

Dans ce contexte, le Conseil s’est intéressé au rôle fondamental de la résolution des conflits en Afrique, un continent au sein duquel l’IS a longtemps œuvré pour la paix et la sécurité. Il a reconnu l’engagement actif de plusieurs partis membres de l’IS à de nombreux efforts de consolidation de la paix et de résolution des conflits.

L’IS n’a cessé d’encourager la coopération régionale au Sahel pour lutter contre le terrorisme et renforcer la sécurité, et le Conseil réitère le soutien de l’IS au groupe opérationnel du G5 Sahel. Bien que la menace terroriste pèse toujours sur le Sahel, elle a été contenue grâce à une action concertée des gouvernements régionaux.

Quant au Sahara occidental, le Conseil exprime son soutien au secrétaire général des Nations Unies et à son envoyé spécial nouvellement mandaté dans leurs efforts pour parvenir à une solution politique, pacifique, juste et durable, qui soit mutuellement acceptable pour les deux parties au conflit, conformément aux résolutions pertinentes des Nations Unies. Le processus devrait conduire à des négociations face à face entre les deux parties.

Le Conseil reconnaît les efforts déterminés et soutenus dans la région des Grands Lacs déployés par des pays de la région engagés en faveur de la paix. La Conférence internationale pour la région des Grands Lacs a été une tribune importante pour œuvrer en faveur d’une solution durable et négociée qui apportera la paix et la stabilité à la RDC, à la République centrafricaine, au Burundi et au Soudan, où les groupes terroristes et rebelles ont semé la destruction et la mort.

L’IS suit avec intérêt l’évolution de la situation en Libye et exprime son soutien aux actions du secrétaire général et de la vice-secrétaire générale des Nations Unies pour une solution politique impliquant l’ensemble des Libyens et dont le point de départ est l’organisation d’élections en vue de créer des institutions juridiques.

L’IS suit avec une grande attention l’évolution dramatique et préoccupante de la crise touchant les populations anglophones au nord-est et au sud-est du Cameroun et exhorte à nouveau le président Paul Biya à dégager une solution urgente et appropriée en vue de mettre un terme à cette crise dangereuse, avant que la situation ne se détériore dans l’ensemble du pays.

 

_______________

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.