Déclaration sur le changement climatique et la COP21

Original : espagnol

La réunion du Conseil à New York les 6 et 7 juillet 2015 a examiné la question du changement climatique et les défis auxquels la communauté internationale est confrontée au vue de la prochaine conférence des Nations Unies sur le changement climatique à Paris fin 2015 et de ce qu'elle pourrait réaliser.

Le changement climatique est une préoccupation constante pour notre organisation et occupe donc une position centrale dans son ordre du jour. Vu la gravité des effets de ce phénomène au plan mondial, et leur impact sur la sécurité et le développement humain, la recherche d'une solution équitable et juste au changement climatique exige la mobilisation des capacités de chacun. L'Internationale, avec sa Commission pour une société mondiale durable et son rapport intitulé D’une économie à haute teneur en carbone vers une société à faible teneur en carbone en a fait une question centrale pour ses partis membres et dans leurs propositions politiques.

Nous devons adopter de profonds changements dans les styles de vie et dans les modèles de production et de consommation. Nous devons limiter l'utilisation des ressources non renouvelables et modérer la consommation, l’optimisation de l'efficacité et la réutilisation et le recyclage des matériaux. Les effets les plus graves de la détérioration de l'environnement sont subis par les plus pauvres et ceux qui sont le moins protégés, dont les migrants. La crise financière de 2008 n'a pas créé une nouvelle forme de réglementation qui permettrait de repenser les critères obsolètes qui continuent à régir le monde et touchent l'environnement, plaidant la cause de la protection de ce dernier et la prise en charge des plus faibles dans la société.

Vendredi dernier, le 3 juillet, un groupe de 36 lauréats du prix Nobel réunis sur l'île de Mainau du lac Constance en Allemagne, ont rédigé une déclaration sur le changement climatique, rappelant qu'il y a 60 ans exactement dans le même lieu d'autres lauréats du prix Nobel avaient averti le monde des dangers des armes nucléaires. La menace à laquelle la planète est aujourd'hui confrontée est d'ampleur  comparable,  affirment-­‐ils.  Les  prédictions  obtenues  à  partir  des  modèles  climatiques indiquent qu'il est très probable qu'au cours du siècle prochain la température de la Terre va augmenter  de  plus  de  2  °C  par  rapport  à  son  niveau  pré-­‐industriel  à  moins  que  les  prochaines décennies ne produisent une réduction majeure des émissions anthropiques de gaz à effet de serre. Et en conclusion ils demandent que l'on saisisse l'opportunité de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique à Paris en décembre 2015 pour prendre des mesures décisives afin de limiter les émissions mondiales futures.

Depuis le siège des Nations Unies à New York, l'Internationale Socialiste renouvelle son engagement politique face à cette immense tâche mondiale. Paris doit présenter à la communauté internationale un accord universellement contraignant, avec des engagements communs et des exigences correctement différenciées, des objectifs précis et des évaluations scientifiques à jour, tout comme notre organisation le demande depuis de nombreuses années.

 

_______________

 

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.