Réunion du Conseil de l'IS à Mexico

30 juin - 1 juillet 2014

La première réunion du Conseil de l’Internationale Socialiste de 2014 a eu lieu à Mexico le 30 juin et le 1er juillet, accueillie par les deux partis membres de l’IS au Mexique : le Parti Révolutionnaire Institutionnel (PRI) et le Parti de la Révolution Démocratique (PRD). Des leaders et représentants des partis et organisations membres étaient présents pour débattre les principaux thèmes à l’ordre du jour : ‘Nos priorités dans l’économie mondiale’ ; ‘Nos efforts pour la paix et la résolution des conflits’ ; ‘Notre travail pour renforcer et approfondir la démocratie’ ; et ‘La définition d’une charte des droits des migrants’.

Le Secrétaire général de l’International Socialiste, Luis Ayala, a souhaité la bienvenue aux participants et remercié les deux partis hôtes. Lors de son discours d’ouverture, il a rappelé que, tout au long de son histoire, le Mexique avait connu de grands mouvements sociaux pour la justice et la liberté. Aujourd’hui, nos deux partis perpétuent ces valeurs, qui nous partageons et qui définissent également notre mouvement social-démocrate mondial. La réunion a eu lieu à un moment où se posent multiples défis à l’échelle internationale : des défis pour l’économie, la démocratie, la paix face aux conflits de plus en plus nombreux, et les migrations. Autant de thèmes que le Conseil prévoyait d’aborder dans ses délibérations.

Les leaders des deux partis hôtes ont prononcé des discours d’introduction au début de la réunion et ont souhaité la bienvenue aux délégués présents à Mexico.

Dans son discours, César Camacho (PRI) a souligné les vertus de la social-démocratie et l’engagement du PRI envers les valeurs communes de l’Internationale Socialiste. Il a notamment rappelé la volonté du gouvernement mexicain de s’attaquer aux inégalités et à l’injustice sociale. Il a encouragé les délégués à mener des délibérations fructueuses et un travail productif pendant ces deux journées, avant de leur souhaiter chaleureusement et amicalement la bienvenue.

Dans son discours, Jesús Zambrano Grijalva (PRD) a quant à lui évoqué la contribution de la gauche mexicaine à la démocratie, à la stabilité et à la gouvernabilité, et l’objectif d’une société qui protège les droits et l’égalité sociale. Il a ajouté que la gauche mondiale défend les droits économiques, sociaux et civils, notamment les droits de la femme. Enfin, il a réaffirmé le sentiment d’appartenance du PRD à la grande famille de l’Internationale Socialiste.

Dans son discours inaugural, George Papandreou, Président de l’IS, a vivement remercié les partis hôtes pour leur hospitalité et leur participation au travail de l’Internationale Socialiste. Il a avant tout évoqué le problème des inégalités croissantes contre lesquelles le mouvement social-démocrate mondial lutte depuis longtemps. Ce combat nécessite une gouvernance mondiale afin de mettre en œuvre des réglementations et régulations à même de rétablir les bases de l’équité et de la démocratie. George Papandreou a d’ailleurs annoncé la création d’une nouvelle Commission de l’IS sur l’Égalité, qui à partir de cet automne, s’efforcera de placer cette question cruciale au centre du débat politique international.

Dans le cadre du premier grand thème à l’ordre du jour, les délégués ont présenté leurs points de vue sur les priorités de l’Internationale Socialiste dans l’économie mondiale. Plusieurs discours de fond ont été prononcés, fournissant un cadre pour les interventions ultérieures (liste des intervenants). Les discussions ont évoqué quatre grandes priorités : la lutte contre les inégalités ; la lutte contre la corruption et la dérégulation financière ; l’utilisation positive du Big data ; et la protection de l’environnement. Autour de ces quatre questions, le Conseil a rédigé et adopté une déclaration concernant les priorités dans l’économie mondiale. Par ailleurs, l’IS a également adopté une déclaration afin d’exprimer sa solidarité avec l’Argentine quant à la restructuration de sa dette extérieure.

Pendant la première journée, les délégués ont participé à un déjeuner organisé par José Antonio Meade Kuribreña, ministre des Affaires étrangères mexicain. Dans son discours, ce dernier a évoqué la place du Mexique dans les affaires mondiales ainsi que les efforts du gouvernement du Président Enrique Peña Nieto envers la paix, l’intégration, l’éducation et la prospérité. Le premier soir, les participants du Conseil ont visité l’académie de San Carlos, où ils ont été accueillis par le docteur José Narro Robles, recteur de la plus grande université du Mexique, la Universidad Nacional Autónoma de México (UNAM). Ce dernier a lui-même prononcé un discours.

Dans leurs contributions au deuxième grand thème à l’ordre du jour, « Nos efforts pour la paix et la résolution des conflits », les participants ont souligné les nombreux conflits actuels qui nécessitent d’une action décisive pour mettre un terme aux morts et aux souffrances dont nous sommes témoins, ainsi qu’à l’instabilité politique dans différentes régions du monde. Plusieurs délégués ont exprimé leur inquiétude et ont condamné les événements récents en Iraq, où des actes terroristes généralisés menacent l’intégrité même de l’État. Dans une déclaration concernant l’insurrection en Iraq, le Conseil a rejeté la création d’un califat islamique, et il a réclamé un gouvernement d’unité nationale, représentant toute la diversité de la société iraquienne, et reconnaissant ainsi que la liberté de tous les groupes doit être respectée. Dans cette déclaration, l’IS a également soutenu son parti membre en Iraq, le PUK, ainsi que le peuple kurde, qui se trouve en première ligne dans la lutte contre l’insurrection extrémiste en Iraq et a demandé le droit du peuple kurde à s’exprimer dans toutes les discussions sur l’avenir de l’Iraq.

Les partis membres de l’IS en Ukraine et dans la Fédération Russe se sont exprimés sur la crise actuelle et ont souligné le rôle de l’IS comme forum des discussions constructives. Le Conseil a convenu que le Comité de l’IS pour la CEI, le Caucase et la Mer noire réexaminerait ce sujet lors d’une réunion qui sera convoquée prochainement.

Le Secrétaire général a annoncé des préparatifs en cours avec le Mouvement/l’Armée populaire de libération du Soudan (SPLM/SPLA) au gouvernement et le Mouvement/l’Armée populaire de libération du Soudan de l’opposition (SPLM/A-IO), ainsi que des représentants du gouvernement éthiopien qui ont encadré des discussions entre ces deux partis. En effet, l’IS compte dépêcher une délégation au Soudan du Sud pour encourager ces deux partis à mettre fin aux hostilités qui risquent de s’intensifier, et qui aggraveraient encore la violence et la famine dans ce pays. Le Secrétaire général est également en contact avec la présidente de la République centrafricaine et d’autres acteurs politiques de ce pays pour une mission de l’Internationale Socialiste sur place, afin de voir comment contribuer à la résolution de ce conflit.

En ce qui concerne le Sahara occidental, le Conseil a rappelé la résolution adoptée à Cascais, Portugal, et a soutenu la proposition du Secrétaire Général : que la mission d’ores et déjà approuvée par le Comité Méditerranée de l’IS soit envoyée au plus vite dans cette région et qu’elle présente son compte rendu lors de la prochaine réunion du Conseil. Si ce délai s’avère trop court, le Président et le Secrétaire général de l’IS effectueront cette visite.

Le Conseil a également adopté une résolution en soutien au processus de paix en Colombie.

Le travail sur la démocratie constitue un fondement de l’Internationale Socialiste depuis ses débuts. Les interventions concernant le thème « Notre travail pour renforcer et approfondir la démocratie » (liste des intervenants) ont reconnu la contribution historique de l’IS à ce sujet et ont rappelé que tous les partis membres s’accordent sur la nécessité de mettre en place des démocraties réelles, responsables et efficaces. Les délégués ont parlé des réussites démocratiques accomplies par les partis membres de l’IS dans des conditions difficiles. Ils ont également décrit les grands obstacles à la démocratie que de nombreux sociaux-démocrates doivent affronter dans des pays comme la Mauritanie, dont le leader du RFD a prononcé un discours à ce sujet. Le besoin d’une véritable démocratie est particulièrement criant dans le monde arabe, comme le souligne une déclaration adoptée par le Conseil.

Au vu de la situation actuelle au Venezuela, le Conseil soutient la résolution concernant le Venezuela, adoptée par le Comité pour l’Amérique latine et les Caraïbes lors de sa récente réunion en République dominicaine.

Le Conseil a également adopté une résolution concernant Puerto Rico.

L’ordre du jour abordait ensuite la question des migrations, et plus particulièrement la définition d’une charte de l’IS pour les migrants, sur laquelle l’Internationale Socialiste travaille actuellement. Dans son introduction, le président du Comité de l’IS sur les migrations, Habib el Malki (Maroc, USFP), a relayé les discussions menées lors de la récente réunion du Comité à Tanger. D’autres contributions ont été apportées par les délégués (liste des intervenants) des pays particulièrement concernés par la question des migrations, notamment le Mexique et le Guatemala. Ces derniers ont proposé des éléments clés à inclure dans cette charte de l’IS et ont présenté d’autres préoccupations urgentes en rapport avec les migrants de leurs pays.

En conclusion de ces débats sur les migrations, le Conseil a adopté une déclaration sur la réunification familiale, pour mettre un terme à la tragédie des enfants migrants du Mexique et d’Amérique centrale, qui sont séparés de leurs familles.

Le président du Comité d’éthique de l’IS, Gilles Mahieu (Belgique, PS), a rendu compte des décisions concernant l’admission de nouveaux membres et les changements de statuts proposés par le comité. Le Conseil a accepté que le Parti républicain turc (CTP) de Chypre devienne membre de plein droit de l’IS. De même, le Conseil a accepté de rétablir le statut consultatif du Parti Social-Démocrate d’Azerbaïdjan (SDPA). Parmi les nouvelles demandes d’adhésion, sur les recommandations du Comité d’éthique, le Conseil a accordé le statut consultatif au Parti Populaire Uni (PUP) du Belize, au Parti Démocratique du Botswana (BDP) et au Parti de l’Harmonie Populaire de Lettonie. Également sur recommandation du Comité, le Conseil a accordé le statut de membre observateur à l’Union Nationale pour la Démocratie et le Renouveau (UNDR) du Tchad, au Congrès pour la Démocratie du Lesotho (LCD) et au Parti Démocratique du Swaziland (SWADEPA). Toutes ces décisions doivent être ratifiées par le prochaine congrès, conformément aux statuts. Le Comité va continuer d’examiner les nombreuses autres demandes d’adhésion et a décidé de se réunir à nouveau pour une session de travail d’une journée à Londres à l’automne de cette année.

Maurice Poler, coprésident du Comité d’Administration et des Finances de l’IS (Venezuela, AD), a présenté la situation financière actuelle de l’Internationale Socialiste, les comptes certifiés pour 2013 ainsi qu’un compte rendu des discussions et décisions du Comité. Des propositions ont été faites pour des sanctions contre les partis membres ayant cotisations impayées. Les partis qui n’ont pas réglé leur cotisation d’adhésion depuis trois ans ou plus en raison de difficultés financières pourront conclure un accord de paiement. Ceux qui ne font pas cet engagement seront informés qu’ils cessent d'être membres de l'IS à la prochaine réunion du Conseil. Le compte rendu du Comité a été accepté par le Conseil, qui a également approuvé les comptes de l’IS de 2013.

Le Secrétaire général a résumé en bref les activités de l’IS depuis la dernière réunion du Conseil à Istanbul. Malgré les restrictions financières de l’année dernière en raison du paiement tardif ou le non-paiement des cotisations, l’Internationale Socialiste avait réussi à poursuivre son intense programme d’activités grâce à l’enthousiasme et à l’engagement de nombreux membres du mouvement. Ce dynamisme s’est manifesté à divers niveaux dans différentes régions du monde où l’IS a été présente ; dans les réunions régionales de notre Internationale ; dans notre présence sur les lieux des conflits ; lors des congrès de nos partis membres ; dans nos Comités thématiques et statutaires ; dans les réunions des parlementaires ; dans l’observation des élections ; et dans d’autres initiatives de notre Internationale. Près de trente activités ont été menées à bien partout dans le monde depuis notre dernier Conseil, dans le sillage des soixante entreprises l’année précédente.

Concluant la réunion, le Président a remercié tous les délégués pour leur participation constructive et pour les accords obtenus. L’IS est bien placée, comme notre histoire l'a démontré, de rassembler les parties et de créer le dialogue là où d'autres pouvaient pas, grâce aux valeurs communes que nous partageons. Comme le recteur de l’UNAM la veille, le Président a rappelé que l’ancienne et la nouvelle génération ont une énorme responsabilité envers l’humanité, car nous sommes actuellement confrontés à des défis sans précédent. Paradoxalement, nous possédons les moyens, les ressources, le savoir-faire et les capacités humaines pour résoudre ces problèmes, mais tout repose sur les décisions politiques et la mise en œuvre d’une réelle démocratie. Nos actions individuelles et collectives sont cruciales et l’IS s’engage à continuer de travailler main dans la main pour concrétiser nos objectifs communs. Au nom de tous les participants, le Président a sincèrement remercié les partis organisateurs pour leur accueil chaleureux et pour avoir permis une excellente réunion.

 

Intervenants, Participants, Couverture de presse

Liste de intervenents
Liste des participants
Couverture de presse de la réunion

Autres réunions du conseil

Saint Domingue, 28-29 janvier 2019
Genève, 26-27 juin 2018
Barcelone, Espagne, 24-25 novembre 2017
New York, 11-12 juillet 2017 
Carthagène*, 2-4 mars 2017
Genève, 1-2 Juillet 2016
Luanda, Angola, 27-28 novembre 2015
New York, 6-7 juillet 2015 
Genève, 12-13 décembre 2014
Mexico, 30 juin - 1 juillet 2014
Istanbul, 11-12 novembre 2013
Cascais, Portugal, 4-5 février 2013
Le Cap* 30 août - 1 septembre 2012
San José, Costa Rica, 23-24 janvier 2012
Athènes, 1-2 juillet 2011
Paris, 15-16 novembre 2010
New York 21-22 juin 2010

Saint Domingue, 23-24 novembre 2009
Montenegro, 29-30 juin 2009
Vallarta, 17-18 novembre 2008
Athènes*, 30 juin - 2 juillet 2008
Genève, 29-30 juin 2007
Santiago, 6-7 novembre 2006
Athènes, 30-31 janvier 2006
Tel Aviv et Ramallah, 23-24 mai 2005
Johannesburg, 15-16 novembre 2004
Madrid, 7-8 février 2004
São Paulo*, 26 octobre 2003
Rome, 20-21 janvier 2003
Casablanca, 31 mai - 1 juin 2002
Saint-Domingue, 26-27 novembre 2001
Lisbonne, 29-30 juin 2001
Maputo, 10-11 novembre 2000
Bruxelles, 10-11 avril 2000 
Paris*, 7 novembre 1998
Buenos Aires, 25-26 juin 1999
Genève, 23-24 novembre 1998
Oslo, 18-19 mai 1998
New Delhi, 10-11 novembre 1997
Rome, 21-22 janvier 1997
New York*, 8 septembre 1996
Bruxelles, 7-8 décembre 1995
Le Cap, 10-11 juillet 1995
Budapest, 2-3 décembre 1994
Tokyo, 10-11 mai 1994
Lisbonne, 6-7 octobre 1993
Athènes, 9-10 février 1993
Berlin*, 15-17 septembre 1992
Santiago, 26-27 novembre 1991
Istanbul, 11-12 juin 1991
New York, 8-9 octobre 1990
Caire, 22-23 mai 1990
Genève, 23-24 novembre 1989
Stockholm* 2-0-22 juin 1989
Madrid, 11-12 mai 1988
Dakar, 15-16 octobre 1987
Rome, 8-9 avril 1987

*À la veille du Congrès

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.