Déclaration sur le Venezuela

Réunion du Conseil aux Nations Unies à Genève, 1-2 juillet 2016

Original : espagnol

L’Internationale Socialiste exprime sa profonde préoccupation face à la détérioration de la crise politique, sociale et institutionnelle vénézuélienne et déplore que le gouvernement du Président Nicolás Maduro encourage les conflits de pouvoir, utilisant à cette fin la Cour suprême de justice contre les décisions autonomes du pouvoir législatif, promulguant des peines qui minent clairement les décisions de cette instance législative, violent l’esprit de la Constitution de la République bolivarienne du Venezuela et compromettent les valeurs démocratiques fondées sur le respect mutuel, l’équilibre et l’indépendance des pouvoir de l’Etat.

L’Internationale Socialiste réitère son appel à la libération des prisonniers politiques, personnifiés par Leopoldo López, Manuel Rosales et Antonio Ledezma, ainsi que des étudiants qui se retrouvent privés de liberté sans aucune forme de procès. Éviter toute violation flagrante du processus fait partie des modifications à apporter par les instances judiciaires et le gouvernement lui-même, lequel doit mettre un terme à la criminalisation de la protestation civique, pacifique et démocratique et à la répression des forces de sécurité de l’État.

L’Internationale Socialiste plaide en faveur du respect du processus prévu par la Constitution afin d’organiser un référendum révocatoire présidentiel et que celui-ci puisse être organisé dans le courant de l’année. A cet égard, l’Internationale Socialiste exhorte aux autorités électorales et administratives du pays de poursuivre la vérification transparente et sans entraves des signatures de millions de citoyens vénézuéliens exigeant sa tenue. L’Internationale exprime sa préoccupation au sujet des solutions immédiates à trouver aux graves problèmes de désapprovisionnement en denrées alimentaires et en médicaments dont souffre le peuple vénézuélien et au sujet de la voie à prendre pour désamorcer un profond conflit politique et social qui, sans règlement en temps et en heure, pourrait avoir des incidences imprévisibles pour le pays et la région toute entière.

L’Internationale Socialiste reprend à son compte la déclaration du Conseil permanent de l’OEA du premier juin dernier, exprimant son appui à l’initiative des anciens présidents José Luis Rodríguez Zapatero d’Espagne, Leonel Fernández de la République dominicaine et Martín Torrijos du Panama, en faveur de l’ouverture d’un dialogue réel et effectif entre le gouvernement et l’opposition vénézuélienne, représentée par la Table de l’unité démocratique (Mesa de la Unidad Democrática), ainsi que les secteurs sociaux en vue de trouver des options sûres pour favoriser la stabilité politique démocratique, le développement social et la relance économique du Venezuela dans le cadre constitutionnel. L’IS a bon espoir que les parties au conflit se soumettront au processus électoral, civil et démocratique, conformément à la Constitution de la République bolivarienne du Venezuela.

 

_______________

 

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.