Résolution sur le Moyen-Orient

CONSEIL DE CASABLANCA - Paix, sécurité, développement, 31 mai-1 juin 2002

 

Original: anglais 

L’Internationale Socialiste déclare par la présente que ses partis membres, le Parti Travailliste Israélien, le Meretz et le Fatah acceptent que la reconnaissance mutuelle de l’Etat d’Israël et l’Etat de la Palestine, comme deux Etats destinés à vivre côte à côte, devrait être l’engagement initial avant que les négociations commence entre les deux peuples.

Les principaux éléments d’un arrangement final sont clairs depuis longtemps pour les parties les plus concernées: l’application de la résolution 242 du Conseil de Sécurité; l’établissement d’un Etat palestinien à côté d’Israel sous des conditions de sécurité irréversibles pour les deux parties ; des frontières assurant que la Cisjordanie et la bande de Gaza fassent partie de l’Etat palestinien mais laissant ouverte la possibilité de négocier un échange de terres; les deux Etats auront leur capital à Jérusalem et une solution juste sera adoptée pour la question des réfugiés.

L’Internationale Socialiste et ses partis membres cités ci-dessus soulignent que des négociations doivent s''ouvrir immédiatement et traiter de toutes les questions en suspend. Un cessez-le-feu ne peut être une condition pour le commencement de négociations. Les extrémistes ne peuvent pas prendre le dessus. Les parties ci-dessus renoncent à la violence et éviteront de participer à toute activité violente qui mettraient en danger la vie des civils. Des mesures fermes doivent être prises contre de tels actes. Nous demandons aux parties de porter une attention particulière à la protection de la population civile.

Le Parti Travailliste Israélien, le Meretz et le Fatah vont immédiatement commencer ensemble des activités destinées à restaurer la confiance avec l’aide et le soutien de l’Internationale Socialiste et de partis membres. Il y aura des groupes joints établis pour discuter et préparer les thèmes spécifiques qui seront traités dans le cadre des négociations sur le statut final.

L’Internationale Socialiste travaillera dans l’objectif d’encourager les Etats-Unis, la Russie et l’Union Européenne afin de trouver un accord commun sur les questions du statut final. Cet accord doit être consistant avec le droit international et bénéficier du soutien du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Il doit aussi permettre aux Etats arabes concernés d’y adhérer. Notamment, il doit prendre en considération les paramètres inclus dans la récente initiative saoudienne.

Cette position de base commune devrait être élaborée avant une conférence internationale pour la paix, avec la participation d’Israël, de l’Autorité Palestinienne, des pays arabes concernés, des Etats-Unis, de l’Union Européenne, de la Russie et des Nations Unies.

Les parties en conflit devraient être invitées à la conférence sur la base de principes fondamentaux: la terre pour la paix, 242, et un accord sur l’établissement de deux Etats et de la sécurité pour ces derniers. La conférence doit instaurer un agenda pour les négociations du statut final.

L’Internationale Socialiste encourage aussi ses partis membres qui sont les parties en conflit à préparer leurs opinions publiques respectives à un compromis. Il est possible qu’Israël ne puisse pas avoir la paix tout en gardant ses campements, alors que les palestiniens devront peut-être accepter un compromis soutenu internationalement sur la question des réfugiés.

L’Internationale Socialiste soutient l’idée de mise en place d’un fonds international pour les réfugiés palestiniens qui pourrait être administré par les Nations Unies dès qu’un accord politique permanent aura été atteint sur cette question. Ce fonds devrait assurer une compensation pour les pertes et souffrances des réfugiés et leurs fournir l’opportunité de commencer une vie nouvelle sur la base de la conclusion d’un accord final de paix. En démontrant au mieux que ces solutions sont à notre portée, il est plus probable que les gens commenceront à œuvrer pour un accord politique plutôt que militaire.

l’Autorité palestinienne a besoin d’urgent de programmes de redressement et de reconstruction incluant le recouvrement des impôts, des taxes douanières et autres droits encore retenus. Le développement et la sécurité reposent sur le développement d’institutions démocratiques et l’établissement d’une autorité de sécurité centralisée.

L’Internationale Socialiste insiste sur la nécessité de garanties internationales, d’un contrôle de mise en œuvre de tout accord, d’un suivi politique international des négociations et de la présence sur le terrain d’une force multinationale de maintien de la paix pour contrôler les frontières.

 

 

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.