Résolution sur la région des Grands Lacs d'Afrique

CONSEIL DE CASABLANCA - Paix, sécurité, développement, 31 mai-1 juin 2002

 

Original : anglais

L’Internationale Socialiste réaffirme son soutien total aux efforts de paix dans la République Démocratique du Congo et réitère son appel pour une mise en œuvre complète de l’Accord de Lusaka, qui fournit une base de dialogue parmi les groupes congolais, l’établissement d’un cessez-le-feu, le retrait de toutes les forces étrangères, le déploiement d’une force de maintien de la paix des Nations Unies et la rédaction d’une nouvelle constitution permettant de préparer des élections pleinement démocratiques.

L’Internationale, suite à sa mission dans la région des Grands Lacs en février dernier, est heureuse de constater que des progrès significatifs ont été faits dans cette voie. Mais nous reconnaissons qu’un travail important est encore nécessaire de la part de tous ceux qui sont concernés afin d’assurer que la  base d’une paix durable soit établie.

De plus, nous reconnaissons que les succès ont jusqu’à présent été le résultat d’une volonté de négocier qui, espère l’Internationale, sera maintenue. A cet égard, nous soutenons entièrement le Dialogue Inter Congolais, une composante clé du processus de paix, et apprécions le rôle important du Président de l’Afrique du Sud qui aide à le faciliter.

Ces discussions, comme prévu, n’ont pas été faciles et l’absence d’un cessez-le-feu ferme reste une préoccupation essentielle, en particulier dans les régions de l’est du pays où il y a eu une résurgence de violence.

Mais l’Internationale, forte de sa longue expérience de promotion de la paix dans différentes régions du monde, est convaincue que seule une solution politique plutôt que militaire est viable. Par conséquent, nous recommandons fortement que toutes les parties fassent tous les efforts pour continuer et progresser sur la voie du dialogue, et demandons une plus grande reconnaissance et un plus grand soutien pour les forces sociales et civiles œuvrant dans le pays pour la paix et la démocratie.

L’Internationale soutient aussi complètement les efforts des Nations Unies, notamment par l’intermédiaire de la Mission de l’Organisation des Nations Unies en République Démocratique du Congo, MONUC, pour promouvoir la mise en œuvre de l’Accord de Lusaka, et sa volonté de fournir des troupes de maintien de la paix quand le Dialogue Inter Congolais se développera d’avantage.

Concernant le Burundi voisin, l’Internationale, suite à sa mission dans ce pays également en février, se félicite des réussites des institutions démocratiques transitionnelles établies l’année dernière.

Cependant, comme dans le cas de la République du Congo, nous restons très inquiets de l’absence d’un cessez-le-feu et de la poursuite de la violence au Burundi. A nouveau, nous reconnaissons et apprécions le rôle de l’Afrique du Sud, qui cette fois a déployé ses forces afin d’aider à sécuriser et faire avancer le processus de paix au Burundi, et nous encourageons d’autres pays dans la région à aider de quelque façon que se soit à persuader les groupes armés de dialoguer, comme le premier pas crucial vers la cessation des hostilités.

En ce qui concerne l’Angola, l’Internationale se félicite de la fin de la guerre civile et exprime sa solidarité et son soutien à l’Angola et notre parti membre le MPLA dans ses efforts pour assurer une paix durable, le développement économique et le bien-être social.

 

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.