Resolution sur l'Europe du Sud-Est

CONSEIL d'ATHENES: le monde arabe - la paix au Moyen-Orient - l’énergie nucléaire, 1-2 juillet 2011

Original: anglais

L’Internationale Socialiste réaffirme son soutien et sa solidarité complète avec le peuple de l’Europe du Sud-Est à la recherche d’une paix et stabilité durable et d’un rôle positif au sein de l’Union européenne.

L’Internationale réitère que pour assurer la paix et stabilité dans les Balkans tous les pays doivent travailler ensemble pour renforcer leurs institutions démocratiques et garantir par la loi et dans la pratique l’égalité de tous les citoyens, femmes, hommes, indépendamment de leur origine ethnique ainsi que le plein respect des libertés religieuses et culturelles.

L’Internationale souligne que seulement si tous les groupes adhèrent aux valeurs démocratiques et reconnaissent qu’une véritable sécurité est le résultat de politiques inclusives pouvant être bénéfique à tous, des sociétés multiethniques seront stables et pourront prospérer.

L’Internationale Socialiste encourage les Etats des Balkans de développer toutes les formes positives de coopération régionale entre des nations voisines. Dans cette perspective, l’adoption d’une vision européenne commune est essentielle.

Par conséquent, l’Internationale Socialiste apporte son plein appui à « l’agenda 2014 » visant à donner un nouvel élan au processus d’élargissement des Balkans occidentaux. La perspective européenne des Balkans occidentaux doit rester une claire priorité pour tous ceux faisant partie de ce processus. En adoptant et mettant en œuvre les réformes nécessaires, les pays de la région feront preuve de leur volonté constante de se rapprocher de l’intégration européenne. L’Internationale Socialiste donne son soutien inconditionnel et sans équivoque à cette direction.

A cet égard, l’Internationale Socialiste salue les récentes conclusions du Conseil européen sur la Croatie et l’intention de signer le traité d’adhésion avant la fin de l’année. L’Internationale Socialiste est convaincue que la Croatie, en tant qu’Etat membre de l’UE, jouera un rôle majeur dans le rapprochement des pays des Balkans occidentaux de l’Union européenne.

Nous soutenons pleinement la contribution du gouvernement serbe à la paix et la stabilité dans la région et ses efforts de réformes visant à établir des institutions démocratiques et transparentes. L’Internationale Socialiste félicite chaleureusement le gouvernement de Serbie sur l’arrestation de Ratko Mladic et de son extradition à La Haye en vue de son procès, renforçant ainsi les perspectives européennes de la Serbie.

L’Internationale Socialiste soutient fortement l’appel du Secrétaire général des Nations unies à une enquête approfondie, impartiale et indépendante sur les allégations de traitements inhumains de personnes et de trafic illicite d’organes humains pendant et après le conflit armé du Kosovo, ainsi que la nomination prévue par le Conseil de sécurité des Nations unies d’un représentant spécial du Secrétaire général (SRSG) pour garantir l’efficacité de l’enquête.

Sur l’Albanie, le Conseil de l’IS exprime sa profonde préoccupation sur la crise politique qui perdure suite aux élections parlementaires en juin 2009 et des élections locales en mai 2011. Les résultats des dernières élections locales du 8 mai ont été très bons pour l’Alliance pour l’avenir mené par le PSA, qui a gagné dans la majorité des zones urbaines du pays.

L’IS a suivi de près la situation créée à Tirana, où le processus du décomptage des voix s’est conclu par une victoire pour le maire sortant Edi Rama (SPA) avec une avance de 10 voix sur 250.623 de voix exprimées sur le candidat du Parti démocratique Lulzim Basha.

La décision prise à majorité par la Commission Electorale Centrale (CEC) de recompter seulement certaines urnes où des votes avaient été déposés par erreur n’était basée sur aucune provision dans le Code électoral de la République d’Albanie, et jusqu’à présent le collège électoral a fait preuve d’indécision de rendre justice sur ce cas.

Le renversement du résultat initial est très inquiétant, compromettant une fois de plus la légitimité du vote en Albanie et prolongeant la tension politique et l’instabilité déjà existante dans le pays.

Une démocratie en bon état de fonctionnement nécessite des élections libres et justes. Ceci est un prérequis pour le futur développement et une plus grande intégration européenne de l’Albanie.


 

_________________

 

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.