Déclaration de Varsovie

Réunion du Comité de l'Internationale Socialiste pour l'Europe Centrale et Orientale, Varsovie, Pologne, 17-18 septembre 1999

 

Le Comité de l'Internationale Socialiste pour l'Europe Centrale et Orientale, SICEE, réuni àVarsovie les 17-18 septembre 1999,

1. Dix ans après la chute du mur de Berlin,

Souligne l'extraordinaire importance de ce moment de l'histoire où les peuples de l'Europe centrale et orientale se sont libérés de l'oppression des régimes communistes;

Réaffirme que dans l'esprit de ces peuples la liberté et la démocratie sont désormais perçues comme irréversibles;

Constate que de remarquables progrès ont été obtenus dans le domaine économique, même si on ne doit pas oublier les coûts sociaux de la transition;

Réaffirme l'engagement de l'Internationale Socialiste et de ses partis à soutenir dans chaque pays de la région la réalisation de la démocratie politique, de l'économie sociale de marché, des droits de la personne humaine pour tous les individus, les communautés et les peuples.

2. En ce qui concerne les relations entre l'Union européenne et les pays de l'Europe centrale et orientale et les pays baltes,

Souligne les progrès obtenus dans ces pays dans la réalisation d'institutions démocratiques solides, la modernisation de l'économie de marché et de sociétés développées;

Réaffirme que l'élargissement de l'Union européenne joue un rôle majeur pour la sécurité, la stabilité et la prosperité de toute l'Europe;

Exprime sa satisfaction devant le progrès des négociations de l'UE avec la Slovénie, la Hongrie, la Pologne, la République Tchèque, l'Estonie et Chypre et souhaite que le Conseil Européen d'Helsinki décide également de l'ouverture de négociations avec la Bulgarie, la Roumanie, la Lettonie, la Lithuanie et la Slovaquie;

Souhaite que soit intensifiées les relations de l'UE avec d'autres pays d'Europe centrale et orientale qui ont exprimé la volonté d'adhérer à l'UE.

3. En observant les événements en Russie,

Prend note que de graves difficultés continuent à affaiblir la transition politique et économique;

Manifeste sa préoccupation devant les phénomènes d'instabilité politique, d'incertitude institutionnelle, de la prolifération de la corruption qui risquent de rendre plus aigüe la crise économique et d'affaiblir le consensus des citoyens pour la démocratie;

Condamne toutes actes de terrorisme et assure sa solidarité au peuple russe et aux institutions démocratiques;

Réaffirme que assurer en Russie des institutions vraiement démocratiques est aujourd'hui une priorité essentielle et souhaite que les prochaines élections soient l'occasion de renforcer les forces politiques authentiquement démocratiques;

Demande donc à l'UE d'utiliser son Plan d'Action pour assurer qu'en Russie la législation, le système judiciaire, l'administration publique et les relations entre les citoyens et l'Etat soient au niveau des standards en vigueur dans les pays démocratiques.

4. Après la crise du Kosovo, vis-à-vis de la situation dans les Balkans,

Constate avec angoisse que les Balkans ont été ensanglantés pendant neuf ans par des conflits et des crises qui ont provoqué de terribles souffrances pour des peuples entiers;

Réaffirme que la stabilité et la sécurité ne seront possibles que si à chaque homme et chaque femme, à chaque communauté ethnique et réligieuse, à chaque peuple seront reconnus les mêmes droits en reconnaissant l'importance des sociétés multi-ethniques, multi-réligieuses et multi-culturelles;

Réaffirme que la perspective de l'intégration des Balkans dans l'Union européenne est essentielle pour assurer la stabilité de la région et l'avenir à ses peuples et souhaite que l'UE mette en oeuvre des relations structurées avec les pays des Balkans;

Souligne l'urgence de lutter en permanence contre toutes formes de violence, d'intolérance, d'oppression et de nationalisme et soutient à cet égard le travail du Tribunal de La Haye afin d'assurer le jugement des criminels de guerre;

Souligne que l'accomplissement des Accords de Dayton sur la Bosnie, constitue une importante contribution à la stabilité de la région;

Exprime son appréciation et son soutien aux ONG, autres organisations et personalités engagées dans l'aide humanitaire et soulignel'importance de favoriser le retour de tous les réfugiés et les personnes déplacées, et d'assurer les aides nécessaires;

Demande le respect intégral des accords et, surtout, l'obligation prise par les dirigéants albanais du Kosovo de désarmer l'UCK et d'assurer les droits des Serbes et de la population rom et d'autres peuples qui demeurent en Kosovo;

Constate le rôle de stabilisation que vient de jouer la présence des Nations Unies, de l'OSCE et de la KFOR pour la securité de toutes communautés qui vivent dans le Kosovo;

Exprime son soutien au Pacte de Stabilité et demande à la communauté internationale de s'engager concrètement dans les actions de stabilisation politique ­ y compris l'établissement d'une efficace administration civile - et de reconstruction économique et sociale du Kosovo et dans le plan de stabilité des Balkans;

Considère la nécessité d'assurer la mise en place des toutes mesures juridiques, legales, politiques et de sécurité afin de que des élections libres, justes et démocratiques peuvent être organisées au Kosovo;

Considère que l'isolement du régime de Milosevic ne doit pas empêcher de donner à la FRY (République Fédérale de Yougoslavie) les aides nécessaires à la vie quotidienne des citoyens;

Souligne l'urgenced'identifier des moyens de dégager les voies et le trafic fluvial du Danube le plus vite possible;

Souligne l'urgence de réaliser une véritable démocratie en Serbie, en soutenant les forces démocratiques de l'opposition politique et civiques et en les aidant à surmonter leurs divisions, et en créant également des liens politiques et économiques avec les communautés locales;

Souligne la nécessité de créer un bloc de partis qui tout en travaillant avec d'autres forces démocratiques à la démocratisation de la Serbie, favoriserait les valeurs sociales démocratiques et non-nationalistes et deviendrait un partenaire de l'Internationale Socialiste à l'avenir;

Soulige la nécessité de soutenir le développement de médias, syndicats, ONG et autres institutions libres et indépendantes ainsi que des programmes éducatifs nécessaires pour renforcer la société civile dans toutes les parties de la FRY et en particulier en Serbie;

Invite les partis membres à donner une assistance politique pratique à toutes les forces démocratiques, au Kosovo et dans la FRY, à organiser l'établissement de liens économiques et politiques entre les communautés locales et à aider à la construction d'une société civile efficace et de médias libres capables de contribuer à la création d'une véritable démocratie;

Considère que l'envoi d'une mission d'enquête du SICEE dans la FRY, pour avoir une réunion de travail avec des responsables politiques des partis démocratiques de la FRY, ainsi que l'organisation de cours de formation pour des jeunes responsables politiques contribueraient à renforcer les relations avec les forces social-démocrates et les autres forces démocratiques de la FRY et favoriseraient leur lutte pour la démocratie.

5. Le Comité de l'IS pour l'Europe Centrale et Orientale, SICEE,

Constate avec satisfaction que durant ces 10 ans, dans la majorité de pays de l'Europe centrale et orientale se sont devéloppés des partis d'inspiration socialiste et social-démocrate dont plusieurs ont exercé des fonctions de gouvernement;

Souligne l'importance des droits économiques, politiques, sociaux et personnels des femmes dans les societés concernées et accorde une importance particulière aux problèmes de droit à l'éducation des femmes comme condition indispensable pour le renforcement de la démocratie dans la région;

Réaffirme son engagement à soutenir les principes et les valeurs de la social-démocratie et à favoriser partout la croissance des partis, surtout là où ­ comme en Russie ­ ils sont nécessaires pour affirmer la démocratie, la liberté et la justice.

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.