Déclaration Ljubljana

Réunion du Comité de l'Internationale Socialiste pour l'Europe Centrale et Orientale, Ljubljana, Slovénie, 12-13 juillet 2002

Le Comité de l’Internationale Socialiste pour l’Europe Centrale et Orientale, réuni à Ljubljana les 12 et 13 juillet 2002 :

1. Confirme la volonté et l’engagement fermes affirmés lors du dernier Congrès de l’IS, de faire de la liberté, de la démocratie, de la justice et de la solidarité des principes pour affronter la mondialisation.

 

2. Saluant avec satisfaction les progrès réalisés dans le processus de pacification et de stabilisation dans les Balkans, le Comité:

préconise d’une part l’amélioration de la coopération régionale entre les pays dans la région, et d’autre part avec les pays candidats voisins ainsi que les Etats membres de l’UE, en utilisant tous les moyens disponibles pour accélérer le processus de Stabilisation et d’Association ;

soutient les progrès importants réalisés par la République Fédérale de Yougoslavie sur son chemin vers la démocratie et lance un appel à communauté internationale pour qu’elle augmente les investissements et les aides économiques essentiels à la construction d’une économie de marché capable de promouvoir le développement social dans le cadre de la justice et de la croissance économique;

réaffirme l’importance du soutien à toutes les activités qui contribuent à un renforcement des institutions démocratiques en Serbie et au Monténégro ;

salue avec grande satisfaction les pourparlers en cours entre les autorités de la République Fédérale de Yougoslavie, de la Serbie et du Monténégro pour renouveler le fondement de l’Etat Union Serbie et Monténégro;

salue avec grande satisfaction l’ouverture du dialogue entre le gouvernement de la Serbie et les autorités de Vojvodina ainsi que des autres régions, pour réaliser la décentralisation et la régionalisation de la Serbie;

lance un appel à toutes les parties intéressées à mettre en œuvre, sans aucun délai, les accords signés en Macédoine et sollicite toutes les parties concernées de mettre en œuvre les mesures nécessaires pour des élections parlementaires libres et justes ;

demande au Tribunal de La Haye de poursuivre et punir tous les criminels de guerre, de rendre justice à toutes les victimes et se félicite du commencement du procès de Milosevic ;

exprime sa satisfaction en ce qui concerne la tenue d’élections au Kosovo et encourage les parties concernées et la communauté internationale à mettre en œuvre toutes mesures nécessaires afin d’assurer le respect des droits, de la dignité et de la sécurité de chaque communauté du Kosovo ;

soutien fermement les progrès en cours en Bosnie et Herzégovine concernant l'application des Accords de Dayton et la construction des institutions démocratiques en partenariat avec les autorités de la Bosnie et Herzégovine et la communauté internationale;

en appelle àla communauté internationale à rester engagée à travers sa participation dans la mission de maintien de la paix en Bosnie et Herzégovine, en promouvant un environnement sûr et en encourageant le processus démocratique en cours ;

affirme que pour garantir la paix et la stabilité dans la région, il est nécessaire d’assurer dans chaque pays l’égalité des droits de tous les citoyens, femmes et hommes, quelque soit leur origine ethnique, dans le respect des spécificités culturelles et religieuses ;

réaffirme la nécessité de réglementer l’immigration dans le respect du droit à la liberté de circulation et de combattre le trafic illicite et toute forme de crime afin d’assurer la sécurité, la stabilité et la croissance ;

sollicite la communauté internationale de doter le Pacte de Stabilité des ressources financières et des instruments nécessaires à l’accélération du processus de stabilisation de la région ;

invite les institutions internationales à soutenir et encourager le retour chez eux des réfugiés et des personnes déplacées de différents pays ;

souligne que l’engagement économique, politique et militaire de la communauté internationale dans la région est essentiel, et salue le fait que l’Union européenne va assumer la responsabilité des forces de l’ordre internationales en Bosnie et Herzégovine, et qu’elle a également exprimé sa volonté d’assumer le rôle de maintien de la paix en Macédo

lance un appel à l’UE, à la suite du Sommet de Zagreb de novembre 2000, afin qu’elle renforce ses relations avec les pays de la région et commence à réaliser les possibilités d’adhésion, et salue les progrès réalisés dans ces pays en ce qui concerne le processus de stabilisation et d’association ;

en appelle à tous les partis de l’Internationale Socialiste pour qu’ils soutiennent les forces politiques sociales-démocrates et mettent en application toutes les actions de renforcement de la démocratie.

 

3. Considérant que l’élargissement de l’Union européenne est un choix décisif et stratégique pour le futur du continent européen, de chacune de ses nations et de chacun de ses peuples, et une opportunité historique pour l’unité de l’Europe et que donc, l’élargissement de l’UE est un défi qui ne peut pas échouer, le Comité:

apprécie l’engagement et la détermination avec lesquels les pays candidats ont poursuivi des politiques de convergence et d’adaptation aux acquis communautaires;

espère que la présidence danoise répondra aux grandes espérances de nombreux pays en Europe de finaliser les négociations avec les pays candidats et de confirmer la décision du Conseil européen à Helsinki de commencer l’accession de nouveaux membres à partir de 2004 ;

considère qu’il est nécessaire que le Conseil de Copenhague définisse une 'road map' claire pour chaque pays concerné par l’élargissement ;

lance un appel à tous les gouvernements et parlements européens pour qu’ils s’efforcent d’accélérer le processus de ratification des accords signés ;

souligne fermement la promesse selon laquelle il doit y avoir une option réaliste d’adhésion à l’UE pour tous les pays satisfaisant le critère ;

souligne que l’élargissement de l’UE ne doit pas créer de nouvelles lignes de division mais respecter les intérêts des citoyens et des pays au-delà des frontières de l’UE, comme dans la région de Kaliningrade de la Fédération Russe ;

sollicite l’Union européenne de préparer en avance les ressources financières nécessaires pour favoriser une meilleure intégration de tous les pays candidats;

espère que la Convention européenne approuvera les réformes institutionnelles pour l’extension de la cohésion de l’Union et la pleine participation de chaque pays à ses processus politiques ;

souligne combien il est important que les citoyens se reconnaissent pleinement dans le processus d’intégration européenne et sollicite l’Union de se doter des instruments de participation qui confèreront au processus d’intégration européenne une pleine légitimation démocratique ;

sollicite l’Union européenne de réaffirmer les liens de coopération et d’association avec ces pays, comme la Croatie, souhaitant adhérer à l’Union européenne ;

encourage les formes de coopérations sub-régionales utiles à la création de relations basées sur la confiance, la coopération et un avenir commun ;

se félicite des relations croissantes de coopération entre l’Union européenne et la Fédération Russe, renforcement dont dépend la stabilité et la prospérité du continent européen dans son ensemble ;

souhaite que l’élargissement de l’OTAN aux pays de l’Europe centrale et orientale accélère les changements au sein de cette organisation vers une conception de la sécurité basée sur les intêrets de tous les pays du continent.

 

4. Se félicitantdes succès obtenus par les partis socialistes et sociaux-démocrates lors des récentes élections en Hongrie, en République tchèque, et en Pologne, le Comité :

souligne que ces résultats démontrent la vitalité et l’actualité de nos principes et la possibilité que les politiques sociales-démocrates rencontrent un consensus croissant ;

salue l’appui que le Parti des Socialistes Européens et son Groupe Parlamentaire donnent aux partis sociaux-démocrates et socialistes des pays candidats afin de faire face aux défis liés à l’élargissement ;

exprime toute sa solidarité avec les partis d’inspiration sociale-démocrate et socialiste de la région ;

est alarmé par la persécution en cours des leaders de l’opposition, des médias et de la société civile au Bélarus, et exprime sa volonté de contribuer fermement au soutien de l’établissement de la démocratie et des libertés individuelles dans ce pays ;

réaffirme son engagement à soutenir toutes initiatives nécessaires à l’établissement de la démocratie, de la liberté, du respect des droits de la personne, de la solidarité, de la justice et du développement durable dans la région.

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.