Declaration sur l'élargissement de l'Union européenne

Réunion du Comité de l'Internationale Socialiste pour l'Europe Centrale et Orientale, Bucarest, 5-6 février 1999

 

Original: anglais

Le Comité de l'Internationale Socialiste pour l'Europe Centrale et Orientale, SICEE, réuni à Bucarest les 5-6 février 1999:

Souligne que l'Union européenne (UE) joue un rôle de plus en plus important au niveau international. Ce défi demande une vision à long terme reposant sur une capacité plus grande à développer et promouvoir ses valeurs et à gérer le changement.

Insiste sur la responsabilité des sociaux-démocrates quant au façonnement de l'Europe de l'avenir.

Souligne que le processus d'élargissement et de restructuration de l'UE est un processus dans lequel les pays d'Europe centrale et orientale (PECO) sont des participants actifs majeurs.

Insiste sur la nécessité de respecter la stratégie d'adhésion "globale et inclusive" décidée à Luxembourg qui considère que les 11 pays candidats sont au même niveau et ont les mêmes droits dans le processus d'adhésion.

Reconnait que l'UE a manifesté son engagement politique en affectant des ressources importantes et en ouvrant des voies de communication spécifiques, afin d'accélérer la transformation des PECO en des sociétés à économie de marché, afin de soutenir un progrès durable et leur appropriation de l'acquis communautaire.

Insiste sur la nécessité d'une stratégie renforcée de pré-adhésion, d'un dialogue plus efficace et plus structuré, d'une planification adéquate et de mécanismes de surveillance appropriés, ainsi que d'instruments financiers diversifiés, qui créeront ensemble un cadre réaliste destiné à aider les PECO dans leurs efforts pour surmonter les écarts prioritaires, pour remplir les conditions nécessaires de l'adhésion et pour entrer en concurrence dans l'égalité des chances.

Réaffirme que la construction de l'Europe future signifie un processus d'inclusion fortement dépendant de la modernisation réussie des PECO. La transition à l'économie de marché et à une société démocratique demande des efforts sans précédents de la part de ces pays.

Souligne la nécessité d'une approche équilibrée de l'innovation économique et de la cohésion sociale, un équilibre entre un marché sans monopoles réel et la solidarité sociale, entre des réformes économiques efficaces et des réseaux de sécurité sociale.

Renforce le principe d'égalité des chances en matière d'éducation, d'emploi et de partage du pouvoir, entre les hommes et les femmes, en luttant contre toutes les formes de discrimination.

Déclare qu'afin de maintenir la conformité des changements économiques et sociaux avec les attentes et aspirations des peuples, les partis sociaux-démocrates des PECO doivent entreprendre une série d'actions énergiques visant à renforcer la responsabilité publique et à accélérer la création d'un cadre d'autorités de l'Etat et d'institutions publiques capables d'élaborer et de mettre en oeuvre avec efficacité des politiques économiques.

Souligne que l'approche sociale-démocrate de l'élargissement demande la création de marchés sûrs, en utilisant les capacités de réglementation de l'Etat, et en se montrant attentif à l'opinion publique. Elle signifie également le démantelement des monopoles et l'avènement de la compétition et l'élargissement du choix des consommateurs.

Réaffirme que le processus d'élargissement de l'UE est à l'avantage des pays membres et des pays candidats. Pour les pays candidats, l'élargissement signifie: l'intégration dans un environnement démocratique qui exercera une influence bénéfique sur leurs conditions sociales, et le développement de leurs propres institutions; l'intégration économique qui créée l'évolution potentielle de leurs systèmes économiques et institutionnels; la possibilité d'avoir accès aux ressources financières de l'UE; une garantie contre les dangers de l'isolationnisme et du nationalisme chavin qui existent dans certains des PECO. Pour les membres de l'UE, l'elargissement signifie une plus grande stabilité de la région, un marché européen plus étendu une capacité d'innovation accrue des PECO pouvant être utilisée par et pour l'ensemble du continent, une meilleure compétition et des possibilités multiples pour l'Europe entière de jouer un rôle sur la scène mondiale.

Réaffirme le caractère prioritaire du développement des infrastructures de transport et de communications comme étant à la base du développement économique et de la réduction du chômage.

Souligne que l'élargissement de l'UE serait plus difficile sans l'exécution des réformes nécessaires et sans la restructuration de l'Europe elle-même et souligne que la réforme institutionnelle de l'UE et le processus d'élargissement de l'Union doivent être mis en oeuvre en même temps et doit en outre être considéré comme un processus interactif.

Exprime l'espoir qu'au prochain Conseil européen des décisions adéquates seront adoptées pour la mise en route de négociations avec l'Estonie, la Lituanie, la Bulgarie, la Roumanie et la République Slovaque.

Invite les partis socialistes et sociaux-démocrates à soutenir une disposition plus ouverte de l'élargissement de l'UE, à être prêts à aider leurs partis partenaires des PECO dans leurs efforts pour s'intégrer et à participer directement au processus d'élaboration de conditions favorables pour l'élargissement de l'UE.

Espère que le prochain congrès du PSE, qui aura lieu les 1 et 2 mars 1999, à Milan, donnera lieu à de nouveaux progrès du soutien de ce processus de coopération entre l'ensemble des partis socialistes et sociaux-démocrates européens.

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.