Décalaration de Zagreb

Comité pour l'Europe Centrale et Orientale, Zagreb, Croatie, 6-7 octobre 2000

 

Le Comité de l’Internationale Socialiste pour l’Europe Centrale et Orientale (SICEE), réuni à Zagreb les 6 et 7 octobre 2000,

1. En se félicitant des événements en Serbie:

adresse sa solidarité et ses félicitations aux femmes et aux hommes qui avec les élections et dans les rues de Belgrade et des villes serbes sont en train de se libérer du régime de Milosevic;

souhaite que Vojislav Kostunica, librement élu par le peuple, puisse prendre rapidement possession de sa charge de Président et qu’un gouvernement démocratique soit formé;

souligne qu’un nouveau cadre démocratique à Belgrade doit être soutenu par la communauté internationale, y compris la suspension des sanctions;

souligne que le développement de la démocratie en Serbie dépend aussi des soutiens économiques et appelle la communauté internationale à s’engager dans cette direction;

souligne que la nouvelle phase démocratique démarrée en Croatie il y a un an a encouragé les changements démocratiques dans la République féderative de Yougoslavie;

souhaite que les prochaines élections locales au Kosovo se déroulent d’une façon libre, juste et démocratique et soient une autre occasion pour renforcer la paix et la stabilité dans la région;

affirme l’importance d’associer au Pacte de Stabilité la République féderative de Yougoslavie et de l’intégrer dans la communauté internationale;

souligne qu’une direction démocratique à Belgrade favorisera la stabilité et la coopération dans toute la région, l’application des accords de Dayton en Bosnie-Herzégovine et un nouvel esprit de dialogue avec les Albanais du Kosovo et leurs représentants, et avec tous leurs pays voisins;

soutient l’activité du Tribunal de La Haye pour l’ancienne Yougoslavie, afin d’assurer le jugement de tous les inculpés de crimes de guerre perpétrés dans la région, y compris Slobodan Milosevic;

appelle tous les partis de l’Internationale Socialiste à mettre en œuvre toutes actions utiles à renforcer la démocratie dans la République féderative de Yougoslavie et à soutenir les forces politiques d’inspiration sociale-démocrate.

2. En soulignant que l’élargissement de l’Union européenne est un grand défi et une grande opportunité pour les peuples et les gouvernements européens:

souligne que la perspective de l’adhésion à l’Union europénne a permis aux pays candidats d’obtenir de remarquables succès dans la réalisation d’institutions démocratiques solides, d’économies de marché modernes et de sociétés développées;

réaffirme que l’objectif de l’élargissement est d’assurer la paix, la prospérité, la stabilité et la sécurité à tous peuples et nations européens;

souhaite que le prochain Conseil européen de Nice soit en mesure d’approuver les reformes institutionnnelles nécessaires à l’élargissement;

souligne l’importance d’accomplir les décisions prises au Conseil européen de Helsinki concernant les négociations et le calendrier des adhésions;

se félicite que le Conseil européen de Biarritz approuvera la Charte européenne des droits, qui réprésentera aussi une contribution favorable à l’élargissement;

sollicite les pays candidats de poursuivre l’accomplissement de politiques de convergences vers l’acquis communautaire, qui est la base d’adhésion pour chaque pays candidat;

sollicite l’accélération des négociations avec les pays candidats et souligne que l’adhésion de chaque pays sera basée sur les résultats que chacun sera capable de réaliser;

souligne qu’il est important que les pays candidats accomplissent des standards européens sur les sujets du troisième pilier - concernant l’immigration, la libre circulation, la lutte contre la criminalité internationale - afin d’assurer les opinions publiques que l’élargissement sera capable de renforcer la sécurité des citoyens;

réaffirme que l’Union européenne doit mettre en œuvre toutes les mesures concrètes et financements nécessaires pour soutenir et favoriser les politiques de convergence des pays candidats;

sollicite, en même temps,l’Union européenne à poursuivre la stratégie d’association concernant les pays, comme la Croatie, qui souhaitent s’intégrer dans l’avenir dans l’UE et que chacun de ces pays devrait être accueilli sur la base de ses propres réalisations;

souligne aussi que l’élargissement de l’UE requiert le renforcement de la politique de coopération vers la Russie, en accélérant la mise en œuvre du Plan d’Action décidé par l’UE pour aider le gouvernement de Moscou à stabiliser la démocratie et accélérer les réformes économiques.

3. Le Comité de l’Internationale Socialiste pour l’Europe Centrale et Orientale:

réaffirme l’engagement de l’Internationale Socialiste et de ses partis à soutenir en Yougoslavie et dans chaque pays de la région la réalisation de la démocratie politique, de l’économie sociale de marché, des droits de la personne pour tous les individus, les communautés et les peuples;

décide l’envoi d’une mission de l’Internationale Socialiste dans la République féderative de Yougoslavie, pour renforcer la coopération avec les forces sociales-démocrates et les relations avec les autres forces démocratiques de la RFY.

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.