Comité pour l'Europe Centrale et Orientale, Zagreb, Croatie

6-7 octobre 2000

Le Comité de l’Internationale Socialiste pour l’Europe Centrale et Orientale, SICEE, s’est réuni à Zagreb les 6-7 octobre, accueilli par le parti membre de l’IS, le Parti Social-Démocrate croate, SDP, qui dirige le gouvernement du pays. Au moment où les évènements se déroulaient en Serbie, menant à la prise de la présidence par Vojislav Kostunica, succédant ainsi à Slobodan Milosevic, le Comité a émis une déclaration, félicitant et étendant sa solidarité aux hommes et aux femmes qui, ´à travers les élections et dans les rues, se sont libérés du régime de Milosovicª. Des délégués d’organisations serbes sociales-démocrates participant à la réunion ont présenté des rapports sur les développements alors que ceux-ci se déroulaient.

La Déclaration a ensuite mis en valeur le fait qu’un nouveau cadre politique démocratique à Belgrade devait être soutenu par la communauté internationale, soulignant que le développement de la démocratie en Serbie dépendait également du soutien économique et lançant un appel à la communauté internationale afin qu’elle s’engage à cet égard. La déclaration a souligné que la nouvelle phase démocratique qui a commencé en Croatie il y a un an avait encouragé le changement démocratique en République fédérative de Yougoslavie.

Le SICEE espérait que les prochaines élections locales au Kosovo auraient lieu dans des conditions libres, démocratiques et justes et qu’elles seraient une autre occasion de ´ renforcer la paix et la stabilité dans la région, affirmant l’importance d’inclure la Fédération yougoslave dans le Pacte de Stabilité et de son intégration dans la communauté internationale. Le Comité a souligné le fait qu’une nouvelle direction démocratique à Belgrade encouragerait la stabilité et la coopération dans toute la région, l’application des Accords de Dayton en Bosnie et Herzégovine et un nouvel esprit de dialogue avec les Albanais du Kosovo et leurs représentants, ainsi qu’avec tous leurs pays voisins.

Le SICEE a soutenu l’activité du Tribunal de la Haie dans l’ancienne Yougoslavie dans ses travaux afin d’assurer que toutes les personnes accusées de crimes de guerre perpétrés dans la région soient traduits en justice, y compris Milosevic.

Tout en mettant l’accent sur le fait que l’élargissement de l’Union européenne représentait une grande opportunité pour les peuples et gouvernements d’Europe, le SICEE a souligné que la perspective de joindre l’Union Européenne avait permis aux pays candidats d’obtenir des succès remarquables en achevant des institutions démocratiques solides, des économies de marché modernes et des sociétés développées, exprimant l’espoir que le prochain Conseil de l’Europe à Nice s’accorderait sur les réformes nécessaires à l’élargissement. Le Comité a ensuite accueilli l’approbation par le Conseil européen à Biarritz de la Charte européenne des droits.

La réunion était présidée par Piero Fassino (DS, Italie), et László Kovács (MSzP, Hongrie), co-présidents du Comité, et ouverte par Mirjana Feric Vac, vice-présidente du SDP et par le secrétaire général de l’IS, Luis Ayala.

Il a été convenu de tenir la prochaine réunion fin mars 2001 dans la ville de Belgrade.

Participants

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.