Déclaration

La réunion à Casablanca du Comité de l’IS discute du rôle des migrations dans les relations Nord-Sud, 27-28 mars 2006

 

Le Comité de l’Internationale Socialiste sur les Migrations, réuni les 27 et 28 mars 2006 à Casablanca, avec la participation de plus de 40 délégués de l’Afrique, d’Europe et d’Amérique latine a débattu du phénomène migratoire en soulignant son ampleur, sa complexité, et sa contribution au développement économique et social, ainsi qu’à l’ouverture et à l’enrichissement culturel des diverses communautés humaines, ouvrant ainsi une dynamique positive au sein du processus de la mondialisation.

Le Comité de l’Internationale Socialiste, fidèle aux valeurs fondamentales de la social-démocratie, axées sur le progrès global, la dignité humaine et la solidarité internationale, reste convaincu que les causes structurelles du phénomène migratoire sont étroitement liées aux déséquilibres de toutes sortes qui caractérisent l’ordre mondial, à savoir des guerres rampantes, une pauvreté qui s’accroît d’une façon alarmante, un écart de développement qui ne cesse de se creuser entre le Nord et le Sud, des violations répétées des droits de la personne et des valeurs de démocratie et de justice sociale.

Partant de cette approche, le Comité insiste sur le caractère complexe du phénomène migratoire et considère que son traitement durable ne pourrait se réduire ni aux approches sécuritaires ni aux mesures simplistes, partielles et de courte durée.

Le phénomène de la migration régulière et légale ne cesse de soulever des préoccupations d’ordre juridique et socioculturelles qui requièrent de la part des forces démocratiques l’intensification de leurs efforts pour une intégration réussie, fondée sur les principes de la citoyenneté, de l’égalité des chances et respectueuses des identités culturelles.

D’un autre côté, le Comité constate que la migration irrégulière profite aux réseaux de trafiquants d’êtres humains en exploitant de plus en plus la précarité et la vulnérabilité de millions de femmes et d’enfants et en portant atteinte à leurs droits fondamentaux.

Le Comité recommande l’accélération du processus de ratification de la convention sur les droits des travailleurs migrants et de leurs familles, adoptée par les Nations Unies en 1990.

Le Comité de l’IS sur les Migrations a exprimé sa volonté de contribuer activement au Dialogue de haut niveau sur la Migration et le Développement prévu les 14 et15 septembre 2006 lors de la 61ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies. Le Comité considère que cette échéance constituera un moment adéquat pour discuter de l’état actuel de la migration dans le monde entier.

Le Comité de l’Internationale Socialiste tiendra sa prochaine réunion en Moldavie pour discuter des flux migratoires provenant des pays d’Europe centrale et orientale, puis en Grèce et en Turquie, aux Philippines et au Guatemala, pour analyser les phénomènes migratoires dans ces régions du monde.

Le Comité a également souligné l’importance de la Conférence euro-africaine sur la Migration et de Développement initiée par le Maroc, l’Espagne et la France, et qui se déroulera à Rabat en juillet 2006 pour mettre en œuvre une politique adéquate pour la migration en provenance des pays du Maghreb et des pays subsahariens.

Une mention spéciale a également été accordée au rejet de la construction d’un mur sur la frontière des Etats-Unis et du Mexique, résultant de la loi HR4437 par la Chambre des représentants des Etats-Unis. A cet effet, le Comité attend avec espoir et optimisme les résultats du processus législatif visant la régularisation de 12 millions de migrants aux Etats-Unis.

Le Comité a enfin réaffirmé sa volonté de poursuivre ses efforts pour aboutir à l’élaboration de la stratégie globale du mouvement social-démocrate sur la migration en accord avec la vision socialiste d’un monde plus juste, plus solidaire et d’une société plus humaine.

 

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.