L'Internationale Socialiste discute la situation au Liban lors d’une réunion extraordinaire à Beyrouth

16 décembre 2006

Considérant les derniers développements au Liban, une réunion extraordinaire de l’Internationale Socialiste ayant pour objectif d’examiner la situation grave dans ce pays, s’est réalisée à Beyrouth le samedi 16 décembre dernier. La réunion était accueillie par le Parti Socialiste Progressiste, PSP, membre de l’IS et a de plus compté sur la participation de leaders et représentants des différentes forces politiques composant le Mouvement du 14 Mars, protagoniste de la « révolution du Cèdre » qui a mené au retrait des forces militaires syriennes du pays, à la tenue d’élections libres en juin 2005 et à la formation du gouvernement actuel, avec à sa tête le premier ministre Fouad Siniora.

La réunion, qui a été ouverte par un acte solennel comptant sur la présence de nombreux délégués libanais, représentants de partis membres de l’Internationale et d’un grand nombre de membres de la presse et moyens de communication, a commencé par une minute de silence en hommage aux leaders, personnalités et autres citoyens libanais qui, mobilisés en faveur de l’agenda pour faire avancer et consolider la démocratie, la liberté et l’indépendance nationale, ont perdu leurs vies dans des mains criminelles durant cette dernière période. Le secrétaire général de l’Internationale, Luis Ayala ; le leader du Parti Kataeb, Amin Gemayel, le père du Ministre de l’Industrie, Pierre Gemayel, qui a récemment été assassiné ; le leader du Parti Socialiste Progressiste et hôte de la rencontre, Walid Jumblatt ; le leader du Mouvement pour le Futur, Saad Hariri, fils du Premier Ministre assassiné Rafik Hariri, et le président de l’Internationale Socialiste, George Papandreou, qui a présidé la réunion, sont intervenus lors de l’ouverture.

Durant les débats qui ont eu lieu ce jour là, qui ont inclus des témoignages et interventions de participants libanais, les délégués de l’Internationale se sont accordés pour mettre en avant leur appui et leur solidarité avec les efforts des membres du Mouvement du 14 Mars, ainsi qu’avec le gouvernement, pour maintenir la paix et la stabilité dans le pays, ainsi que pour mener à bon terme la création du Tribunal spécial, avec l’appui du Conseil de Sécurité des Nations Unies, pour juger les responsables de la violence et des assassinats de leaders et formateurs de l’opinion publique, qui ont secoué dernièrement la vie politique de ce pays. Les délégués ont également exprimé leur accord unanime pour lancer de nouveau un appel pour que se termine l’intervention et les tentatives de déstabilisation du pays en provenance de l’extérieur, et également en faveur de la mise en œuvre des résolutions en rapport avec le Liban, adoptées par le Conseil de Sécurité des Nations Unies. Ces considérations ainsi que d’autres éléments ont été soulignés dans une Déclaration adoptée à l’unanimité par la réunion.

Après la clôture de la rencontre et au nom des participants, le Président et le Secrétaire Général de l’Internationale, de même que le Vice-Président Deniz Baykal, ont fait part des conclusions de la rencontre au Président du Parlement libanais Nabih Berri, et lui ont remis une copie de la Déclaration adoptée afin qu’il la transmette aux forces politiques de l’opposition, qu’il représente dans cette responsabilité. Postérieurement, à la fin de la journée, de retour d’un voyage à l’étranger, le Premier Ministre Siniora a reçu tous les participants au siège du gouvernement auxquels il a présenté dans un discours très détaillé la situation actuelle du pays ainsi que les objectifs de son gouvernement.

Participants

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.