Déclaration de Beyrouth

L'Internationale Socialiste discute la situation au Liban lors d’une réunion extraordinaire à Beyrouth, 4 avril 2005

Original: anglais

Le Comité Méditerranée de l’Internationale Socialiste, réuni à Beiteddine, au Liban, le 4 avril 2005, avec la direction de son parti membre dans le pays, le Parti Socialiste Progressiste, PSP, ainsi qu’avec des représentants de partis et organisations de l’opposition démocratique, exprime :

1. sa ferme condamnation de l’assassinat de l’ancien premier ministre Rafik Hariri, dont l’engagement pour son pays, son dévouement et son leadership dans le processus de réconciliation nationale étaient vitaux et une source d’inspiration et de respect pour le peuple libanais, ainsi que pour la communauté internationale. Le Comité exprime également sa condamnation des meurtres de civils qui sont morts avec lui, et tout acte de violence. Nous nous tenons fermement aux côtés du peuple libanais dans son appel pour l’établissement de la vérité en ce qui concerne ces crimes et soutenons toutes les initiatives de la communauté internationale à cette fin ;

2. sa pleine solidarité avec le peuple libanais, avec toutes les forces démocratiques au Liban, et avec son parti membre, le PSP, à ce moment crucial où les démocrates de ce pays soulignent leur volonté concertée de réaffirmer la démocratie, la souveraineté, l’indépendance et l’intégrité constitutionnelle de leur pays pour la tenue d’élections libres, justes et transparentes au mois de mai prochain ;

3. l’engagement de l’Internationale Socialiste à continuer de suivre avec attention la situation affectant le Liban, en particulier en ce qui concerne l’application du retrait des forces syriennes, en conformité avec les Accords de Taef et le droit international, et la tenue des prochaines élections, qui sera suivie de près par une délégation d’observateurs de l’IS sur le terrain, comme l’a fait l’organisation pour de nombreuses élections dans cette région et d’autres régions du monde ;

4. sa confiance dans le dialogue interne entre les forces politiques libanaises, conduisant au renforcement du rôle des partis politiques et à une situation de normalité dans la vie politique du pays, laissant derrière toute utilisation de la violence.

    Le Liban et la région toute entière ont aujourd’hui une nouvelle opportunité historique afin d’établir de nouvelles relations et mesures politiques pour assurer la paix, la démocratie et la prospérité pour tous les peuples de la région.

    You are currently offline. Some pages or content may fail to load.