Déclaration sur le Cooperativisme

Réunion du Comité de l'Internationale Socialiste pour l'Amérique latine at la Caraïbe, Santiago, Chili, 30-31 mai 1997

Original: espagnol

Le Comité de l´Internationale Socialiste pour l´Amérique latine et la Caraïbe, SICLAC, réuni à Santiago du Chili, les 30 et 31 mai 1997, déclare:

La tendance actuelle vers la concentration et la centralisation du capital à échelle mondiale menace de détruire les valeurs fondamentales de la coexistence entre les hommes et les peuples et les acquis qui semblaient indéniables de la relation entre le travailleur et le capital.

Il est absolument impossible d'essayer d'empêcher ou d'affronter les transformations structurelles par le biais d'un simple volontarisme. Mais, ceci va tout aussi à l'encontre de l'histoire que le fait d'accepter que la simple mondialisation des capitaux puisse engendrer un solde positif. Ainsi, nous devons redoubler nos efforts en vue de trouver les moyens de nous libérer de cette menace et réaffirmer le coopérativisme comme outil de l'internationalisation féconde et non agressive entre les peuples à la recherche de solutions fondées sur la raison et sur la conviction que la solidarité entre les hommes est une force plus puissante que la prétention des grands capitaux financiers d'imposer leur loi au monde.

La réunion ratifie la nécessité de récupérer et de moderniser le rôle du coopérativisme en tant que forme plus juste, plus appropriée du point de vue économique et technologique, plus humaine et plus efficace de concentration de capitaux.

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.