Réunion du Comité de l'Internationale Socialiste pour l'Amérique latine at la Caraïbe, Santiago, Chili

30-31 mai 1997

'L'Etat et le marché: L'Amérique latine et la Caraïbe et la mondialisation' et 'Gouvernabilité et institutions démocratiques' étaient les principaux thèmes de la réunion du Comité de l'IS pour l'Amérique latine et la Caraïbe, SICLAC, qui s'est tenue les 30 et 31 mai à Santiago, au Chili. Plus de 150 délégués assistaient à la réunion, qui était accueillie par le Parti pour la Démocratie, PPD, le Parti Radical Social-Démocrate, PRSD, et le Parti Socialiste, PS, du Chili. Le président du Chili, Eduardo Frei, le secrétaire général de l'Internationale Socialiste, Luis Ayala, le ministre chilien des Travaux publics, Ricardo Lagos, le vice-président de l'IS, Anselmo Sule, leader du PRSD, et José Francisco Peña Gomez, président du SICLAC et leader du Parti Révolutionnaire Dominicain, PRD, ont prononcé des discours à la session d'ouverture. Sergio Bitar, leader du Parti pour la Démocratie, et Camilo Escalona, leader du Parti Socialiste ont présenté une introduction des débats sur les deux thèmes principaux. José Miguel Insulza, ministre des Relations extérieures du pays d'accueil a également exposé sa vision sur les thèmes débattus. Le comité a adopté une déclaration, la Déclaration de Santiago, reconnaissant l'existence d'un processus profond et complexe de mondialisation et les conséquences défavorables du néolibéralisme en Amérique latine et dans la Caraïbe, et appelant à l'instauration de systèmes économiques favorables au développement durable, en particulier à l'inclusion de clauses démocratiques et sociales dans les accords économiques régionaux et internationaux. La déclaration mentionne ensuite la menace sérieuse que représente pour la démocratie la concentration des richesses et la marginalisation des pauvres. Le comité a appelé à une plus grande participation du peuple au gouvernement et a insisté pour que l'intégration régionale soit exécutée par des organismes efficaces et compétents. D'autres importants sujets d'actualité abordés par les résolutions incluaient les élections en Bolivie, la valeur du coopératisme, Cuba et la loi Helms- Burton, les développements politiques en Haïti, les restrictions imposées aux médias de l'opposition au Nicaragua, les brevets et les médicaments, le renvoi récent de membres du Tribunal constitutionnel du Pérou, la proposition de Déclaration internationale de l'ONU sur les droits des peuples indigènes, et les droits des portoricains à choisir leur propre future.

Participants

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.