Declaration of Asunción

L'Internationale Socialiste se réunit au Paraguay avant les élections présidentielles, 12-13 décembre 2007

Original : espagnol

Le Comité de l’Internationale Socialiste pour l’Amérique latine et la Caraïbe, réuni à Asunción, Paraguay, les 12 et 13 décembre 2007,

1) SALUE chaleureusement la candidature présidentielle de Fernando Lugo, leader de l’Alliance Patriotique pour le Changement (APC), force politique intégrée par les partis membres de l’IS, le Parti Révolutionnaire Febrerista (PRF), et le Parti Pays Solidaire (PPS) ainsi que d’autres organisations politiques et mouvements sociaux paraguayens ;

2) EXPRIME son désir de voir triompher l’APC aux élections présidentielles du 20 avril 2008, consolidant ainsi l’avancée des gouvernements progressistes dans la région ;

3) MANIFESTE sa préoccupation en ce qui concerne les actions récentes des organes juridictionnelles suprêmes paraguayens, qui si elles persistent pourraient compromettre gravement la légitimité du processus électoral et ouvrir une grave crise politique et institutionnelle dans le pays ;

4) SOUTIENT les mesures qui ont été nécessaires, au niveau international, pour la garantie d’élections propres, compétitives et transparentes, et s’engage à envoyer une mission d’observateurs électoraux de l’IS à cette occasion ;

5) APPUIE l’APC dans son aspiration à renégocier les traités des entités bi-nationales Itaipú et Yacyretá, pour garantir des conditions justes et équitables pour toutes les parties ;

6) SE DECLARE convaincu que seul le renforcement des institutions, de la culture et de la pratique démocratique, permet le développement de conditions de vie plus dignes pour les peuples de l’Amérique latine et des Caraïbes. Le déficit social qui touche un nombre important d’habitants de cette région ne sera surmonté qu’avec plus de démocratie, laquelle inclut efficacité, proximité et réponses adéquates et opportunes aux diverses demandes et besoins des citoyens ;

7) SOUTIENT les démocraties participatives qui promeuvent la décentralisation de l’Etat et dans lesquelles les pouvoirs publics sont distribués et détenus de façon responsable par des autorités légitimement constituées et avec des mandats sujets à des termes clairs et prédéterminés. Le Comité réitère qu’il est convaincu que ce sont les institutions démocratiques qui représentent ce qui est commun et permanent, plutôt qu’un gouvernement de transition;

8) REITERE l’engagement des forces progressistes de la région, et plus particulièrement celles qui sont au gouvernement, dans la construction de sociétés plus solidaires, dans lesquelles hommes et femmes sont protégés tout au long de leurs vies et leurs différences culturelles respectées. En ce sens, le Comité lance un appel pour le maintien et le renforcement des propositions pour une société plus juste et plus inclusive, en interaction responsable avec l’économie et l’environnement ;

9) SALUE le comportement participatif et démocratique observé par le peuple vénézuélien lors du referendum constitutionnel du 2 décembre dernier. Le Comité soutient ses partis membres ainsi que les forces sociales qui se sont mobilisées à cette occasion, reflétant le sentiment de la majorité des citoyens de ce pays en faveur de la démocratie et de répondre au véritable agenda du peuple vénézuélien qui est la lutte contre la pauvreté et l’inégalité. De même, le Comité exprime sa préoccupation quant aux actions de harcèlement de type politique de la part des autorités ; et lance un appel aux vénézuéliens d’utiliser la voie du dialogue pour la réconciliation nationale ;

10) INVITE ses partis membres à se joindre aux efforts internationaux pour soutenir les forces colombiennes dans la recherche d’un accord humanitaire le plus rapidement possible. Le Comité exprime sa solidarité avec les otages et avec leurs familles et réitère sa conviction selon laquelle il est nécessaire de compter sur cet accord pour encourager le processus de paix et contribuer à la normalisation de la vie politique colombienne ;

11) REITERE sa confiance dans le triomphe du candidat du Parti Révolutionnaire Dominicain (PRD), Miguel Vargas, lors des élections présidentielles qui se tiendront en mai 2008 en République dominicaine, et lui exprime sa solidarité dans ses efforts pour construire un nouveau chapitre dans la vie de son pays, avec plus de justice et de meilleures conditions de vie pour son peuple. En même temps, le Comité rappelle l’exigence de tenir des élections pleinement démocratiques et transparentes et que l’Etat et ses agents n’utilisent pas les ressources publiques à des fins électorales lors de la période de campagne ;

12) SALUE le peuple du Guatemala et son parti frère l’Unité Nationale de l’Espérance (UNE), suite au triomphe de son candidat Álvaro Colom Caballeros lors des récentes élections présidentielles du 4 novembre dernier, et espère que son gouvernement puisse répondre aux aspirations du peuple guatémaltèque pour une plus grande cohésion et protection sociale.

 

_________________

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.