Le Comité de l’Internationale Socialiste pour l’Amérique latine et la Caraïbe se réunit au Nicaragua

9-10 octobre 2006

Répondant à une invitation du Front Sandiniste de Libération Nationale, FSLN, le Comité de l’Internationale Socialiste pour l’Amérique latine et la Caraïbe s’est rassemblé à Managua, Nicaragua, pour une réunion de deux jours les 9 et 10 octobre 2006. Deux thèmes principaux étaient au centre des discussions du Comité: ‘Politiques et stratégies pour renforcer la démocratie dans la région’ et ‘Surmonter le déficit social: priorités de l’Internationale en Amérique latine et aux Caraïbes’ - thèmes de préoccupation vitale pour le mouvement social-démocrate dans tout l’hémisphère. Les membres de l’Internationale participant aux discussions ont également porté un grand intérêt à la préparation des prochaines élections générales qui se tiendront au Nicaragua le 5 novembre.

Le leader du FSLN et candidat présidentiel, Daniel Ortega, a pris la parole lors de l’ouverture de la réunion - suivie par une grande partie des médias du pays - et a présenté sa vision et propositions pour le futur du Nicaragua. Il a mis l’accent sur la paix, l’unité et la réconciliation, une politique économique dirigée vers la promotion de la croissance et plus d’opportunités pour une plus grande partie de la population, ainsi qu’une stratégie sociale forte, centrée sur la santé, l’éducation et l’emploi pour les personnes pauvres dans le pays. Il a également exprimé sa volonté de mettre en œuvre des politiques pour une plus grande coopération et intégration en Amérique centrale ainsi que dans tout le continent. Durant l’ouverture, deux discours clés ont été prononcés, l’un par le président du Comité, Rolando Araya, l’autre par le secrétaire général de l’IS, Luis Ayala, abordant différents aspects de l’engagement du mouvement social-démocrate pour faire avancer un agenda pour plus de démocratie, une meilleure protection sociale et plus d’égalité dans la région.

Les délégués des partis membres de l’IS ont échangé des points de vue et des expériences en ce qui concernait les sujets inclus dans les deux thèmes principaux, le premier ayant été introduit par l’un des vice-présidents de l’IS, Horacio Serpa, du Parti Libéral Colombien, et l’autre par José Murat du PRI, Mexique, vice-président du Comité. Dans les discussions générales qui ont suivi, l’objectif d’obtenir une véritable démocratie, inclusive et pluraliste avec la pleine participation des citoyens et la garantie des droits humains et politiques, a été partagé par tous les partis, de même que l’engagement de promouvoir des politiques sociales-démocrates progressistes destinées à engendrer un modèle de développement économique et social pour redresser l’inégalité croissante qui a caractérisé la région et mettre un terme au cycle de la pauvreté et de la marginalisation qui touche un nombre de plus en plus important de personnes dans la région. Les discussions ont également couverts d’autres thèmes, y compris le besoin urgent de restaurer la confiance perdue dans le processus politique et les institutions politiques dans la région, effet secondaire d’une vision passée qui ne privilégiait que le marché. Lors de la conclusion des débats, une Déclaration de Managua a été adoptée par le Comité, incorporant certains des éléments clés des discussions.

L’ordre du jour comprenait également de brefs rapports sur les situations nationales de pays de la région, et des résolutions spécifiques sur le Mexique et la République Dominicaine ont été approuvées. Le Comité a aussi salué l’initiative conjointe du PRD de Panama et du PIP de Porto Rico de tenir un Congrès latino-américain et caribéen sur l’indépendance de Porto Rico dans la ville de Panama les 18 et 19 novembre.

Lors de la cloture de la réunion, Tomás Borge, l’un des principaux membres du FSLN, s’est adressé au rassemblement, remerciant l’Internationale Socialiste pour son histoire de solidarité avec le Nicaragua et pour sa présence dans le pays à ce moment important, démontrant qu’ils n’étaient pas seuls dans leurs efforts pour ouvrir une nouvelle phase pour le Nicaragua. Dans ses conclusions, le Comité a pris note des meilleurs vœux de l’Internationale pour la tenue réussie des prochaines élections au Nicaragua et de son active solidarité avec son parti membre, le FSLN, et son candidat présidentiel, Daniel Ortega.

 

Participants

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.