Déclaration de Port-au-Prince

HAITI - thème central de la réunion du Comité de l'IS pour l'Amérique latine et la Caraïbe, 21-22 janvier 2005

Réuni à Port-au-Prince, capitale de la République d’Haïti, les 21 et 22 janvier 2005, le Comité de l’Internationale Socialiste pour l’Amérique latine et la Caraïbe, après avoir analysé les données de la conjoncture politique de ce pays, fait la présente déclaration, en vue de soutenir le processus de transition politique en cours.

1. Le Comité constate que le peuple haïtien à travers ses instruments démocratiques, ses partis politiques et d’autres organisations de la société civile, est de plus en plus déterminé pour avancer dans la voie du changement, en profitant de la nouvelle opportunité historique de moderniser son pays.

2. Le Comité prend acte de l’état d’esprit positif exprimé à la fois par le Président de la République, M. Boniface Alexandre et le Premier ministre, Gérard Latortue, de continuer leur politique en vue de mettre en confiance les différents secteurs, en appliquant une stratégie inclusive, vis-à-vis de tous les partis politiques décidés à contribuer au processus de transition en marche.

3. Le Comité accueille favorablement les témoignages de plusieurs personnalités, relatifs au fait que le gouvernement d’Haïti, soutenu par la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH), fait des efforts pour rétablir un climat de sécurité dans le pays.

4. Le Comité demande aux bailleurs de fonds et donateurs internationaux d’honorer avec plus de célérité les engagements financiers pris à la réunion de Washington en juillet 2004, en mettant à la disposition de l’Etat d’Haïti, les montants indispensables à l’exécution en urgence, notamment des travaux d’infrastructure susceptibles d’avoir des incidences durables et positives sur l’évolution économique et sociale de ce pays, récemment frappé par des calamités naturelles qui ont aggravé sa pauvreté déjà intolérable.

5. Le Comité s’engage à poursuivre sa solidarité avec le peuple haïtien, en aidant les gouvernements amis, à travers le monde, à avoir une vue plus objective de la réalité d’Haïti et des efforts entrepris pour garantir à son peuple un avenir meilleur.

6. Le Comité promet, dans le respect des lois haïtiennes, et des dispositions du Conseil électoral provisoire, de jouer un rôle d’observateurs attentifs dans le processus électoral durant l’année 2005.

7. Le Comité encourage les partis haïtiens membres de l’Internationale Socialiste, KONAKOM, PANPRA, à continuer leur stratégie de fusion, en vue de créer dans le meilleur délai, avec d’autres partenaires politiques, notamment Ayti Kapab, un seul grand parti social-démocrate, ce qui leur permettra de jouer un rôle fondamental dans le processus de transformation de la société haïtienne tout en respectant les normes de l’Etat de droit.

 

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.