Comité de l’IS pour l’Amérique latine et les Caraïbes, Buenos Aires

9-10 avril 2010

Rassemblant plus de 100 participants de 33 partis membres, organisations et invités de l’Internationale Socialiste, le Comité de l’IS pour l’Amérique latine et les Caraïbes s’est réunie à Buenos Aires, Argentine, les 9-10 avril 2010, accueillis par les partis membres de l’IS de ce pays, le Parti Socialiste (PS) et l’Union Civique Radicale (UCR).

Lors de l’ouverture de la réunion, les leaders des deux partis hôtes, Ernesto Sanz de l’UCR et Rubén Giustiniani du PS se sont adressés aux invités, suivis du Secrétaire général de l’Internationale Socialiste, Luis Ayala, et du président du Comité, Martín Torrijos.

Le Comité a centré ses discussions sur quatre thèmes principaux : (i) La solidarité en tant que pilier central de la social-démocratie : les défis humanitaires actuels en Amérique Latine et dans les Caraïbes ; (ii) Le rôle de l’Etat, des gouvernements et des politiques publiques dans la région pour stimuler l’économie, combattre la pauvreté et réduire l’inégalité ; (iii) Comment mettre en avant les priorités sociales-démocrates de l’Emploi, de la santé, de l’éducation et de la sécurité sociale dans la région ; (4) Renforcer les institutions de la démocratie et approfondir la participation citoyenne.

Le premier thème a suscité des contributions spéciales de la part des leaders en Haïti et du Chili, deux pays récemment frappés par des tremblements de terre dévastateurs. Une résolution sur Haïti a été adoptée par le Comité réaffirmant sa solidarité avec le peuple haïtien, appelant à un soutien continu pour la reconstruction des lieux dévastés et encouragent les partis membres de l’IS en Haïti de renforcer leur stratégie d’unité avec d’autres forces politiques dans le pays afin de former une nouvelle force politique pour provoquer un changement réel. Une déclaration sur le Chili a également été adoptée dans laquelle la solidarité avec le Chili a été exprimée tout en relevant les efforts de la « Concertación » pour assurer le financement de la reconstruction de manière rapide et équitable et en relevant les apports qu’elle a amenés au gouvernement en transformant la vie politique, économique et culturelle du Chili. Une motion de solidarité avec le Brésil a aussi été adoptée suivant les récents désastres naturels dans l’Etat de Rio de Janeiro qui ont causé des centaines de morts et de blessés.

A la suite d’abondantes discussions sur d’autres sujets figurant à l’ordre du jour pendant un jour et demi, le Comité est convenu d’une déclaration sur la Crise Financière internationale, une crise qui a ses origines dans les économies du Nord causant de sérieuses répercussions dans l’ensemble de l’économie mondiale, incluant celles d’Amérique Latine et de la Caraïbe. Une déclaration a été adoptée au sujet du Puerto Rico réitérant l’appel du Comité pour que les partis membres de l’IS soutiennent une demande unanime du Comité spécial de l’ONU sur la décolonisation afin que l’Assemblée Générale examine le cas du Puerto Rico, ainsi qu’une déclaration sur les îles Falkland (Malvinas) réaffirmant le soutien en faveur de la position argentine concernant la souveraineté et l’appel aux gouvernements argentin et britannique de reprendre des négociations afin de parvenir dans les meilleurs délais à une solution juste, pacifique et définitive, en accord avec les résolutions et déclarations des Nations Unies et de l’Organisation des Etats Américains y relatives. Sur ces deux derniers cas le Comité s’est mis d’accord afin que le président et d’autres membres expriment les points de vue du Comité lors de la prochaine rencontre du Comité spécial de l’ONU sur la décolonisation.

Concernant la situation au Venezuela, le Comité a entendu un rapport de la mission de l’Internationale Socialiste qui s’est rendue à Caracas au mois de janvier cette année, qui sera présenté lors du prochain Conseil, et écouté des contributions des délégués vénézueliens. Après débat, une déclaration sur le Venezuela a été adoptée par le Comité qui a exprimé son inquiétude quant aux droits de l’Homme et aux libertés démocratiques dans ce pays en demandant la libération des prisonniers politiques et le retour des réfugiés, et a réitéré l’appel au dialogue entre acteurs politiques, demandant à ce que le président du Comité et le Secrétaire général de l’IS se rendent au Venezuela en vue de promouvoir ce dialogue et l’entente mutuelle.

Le Comité s’est mis d’accord sur deux communiqués supplémentaires, l’un sur le futur travail du Comité et l’autre sur le prochain Sommet Europe-Amérique latine à Madrid le 18 Mai comme des occasions d’échanger les points de vue à l’échelle des chefs d’Etat et de gouvernement sociaux-démocrates qui participeront.

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.