IIème Conférence Mondiale de Maires de l'Internationale Socialiste, Fès, Maroc

5-6 Octobre 1998

Plus de deux cent cinquante maires, membres de gouvernements et organisations municipales, ainsi que des experts se sont réunis dans la ville de Fès pour prendre part à la Deuxième Conférence Mondiale de Maires de l'IS les 5-6 octobre, accueillie par notre parti membre, l'Union Socialiste des Forces Populaires, USFP.

Le maire de Fès, Abderrahim Filali Baba, a ouvert la réunion en accueillant les délégués à Fès, une ville historique riche de culture, de savoir, de tolérance et d'humanisme, et a exprimé le souhait de partager les expériences de sa ville avec de nombreux maires présents. Le premier ministre du Maroc Abderrahman Youssoufi s'est adressé aux participants, mettant l'accent sur le fait que les valeurs de justice, liberté, solidarité, égalité sociale, démocratie et respect des droits de la personne humaine partagées par les social-démocrates, ont crée les meilleures conditions possibles pour une véritable citoyenneté et pour le travail de la conférence. Le président de l'IS Pierre Mauroy a indiqué que les maires et représentants élus des villes ont énormément contribué à l'universalité de l'IS et à la progression des idées à l'intérieure même de celle-ci. Driss Basri, ministre d'Etat de l'intérieur du Maroc, a également accueilli les participants et leur a souhaité de fructueuses délibérations. Jean-Claude van Cauwenberghe, président de l'Association des Maires socialistes européens, a ensuite pris la parole faisant un lien direct entre les débats de Fès et ceux de la première Conférence de Maires qui a eu lieu à Bologne en 1995. Le président du Comité des Elus locaux et régionaux de l'IS et leader du Parti Socialiste belge, Philippe Busquin, s'est adressé aux délégués concernant les activités concrètes sur lesquelles le comité a travaillé pendant les trois dernières années et qu'il a souhaité promouvoir à la réunion. Considerant la façon dont cette conférence s'est intégrée au travail de l'Internationale, le secrétaire général de l'IS Luis Ayala a réitéré le fait que les politiques locales et régionales étaient au centre même des activités de l'IS, mais aussi qu'elles se trouvaient au coeur des croyances auxquelles l'IS était passionnément attachée.

Pour la seconde session, les délégués étaient divisés en trois groupes de travail. Le premier, présidé par le maire de Barcelone Joan Clos du Parti Socialiste Ouvrier Espagnol, PSOE, a discuté de la 'Globalisation et la solidarité: le rôle joué par les autorités locales' et des 'Villes en crise'. Le second groupe de travail s'est concentré sur les 'Nouveaux partenariats: l'Etat et les pouvoirs locaux' et était présidé par Marie Augustine Houangni Ambouroué, maire de Port-Gentil, du Parti Gabonais du Progrès, PGP. Le troisième groupe de travail, présidé par Ricardo Pascoe, représentant le maire de Mexico, du Parti de la Révolution Démocratique, PRD, a choisi le thème suivant: 'L'avenir des villes: qualité de vie et société d'information, la réponse socialiste'. Les délibérations des trois groupes de travail ont abouti à la 'Déclaration de Fès' qui a été adoptée par la conférence lors de sa clôture. La Déclaration a fait quatre propositions concrètes pour le futur. Premièrement, l'adoption d'une Charte des élus locaux et régionaux comme réaffirmation des principes éthiques dans la gestion publique. Deuxièmement, une coopération décentralisée et intéractive concrète accrue telle que le jumelage démocratique. Troisièmement, la création d'un réseau consacré à l'échange de savoir et d'expériences pour les représentants du gouvernement local. Et finalement, en appuyant la création d'une organisation de pouvoirs locaux internationale unique.

 

Participants

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.