L’IS discute à Moscou du développement de la social-démocratie en Russie, dans la CEI et le Caucase

19-20 mai 2006

L’Internationale Socialiste (IS) a tenu une réunion de son Comité pour la CEI et le Caucase à Moscou, les 19 et 20 mai 2006, pour discuter en détail des perspectives de la social-démocratie en Russie, dans les pays de la CEI et du Caucase, sur la base de son précédent rassemblement à Kiev en décembre dernier.

Les participants du pays hôte comprenaient une délégation du Parti Social-Démocrate de Russie, SDPR, membre de l’IS, mené par son leader Vladimir Kishenin, et de nombreux invités d’autres organisations politiques, avec, parmi eux, le vice-président de la Douma (Parlement) nationale Sergei Babourine ; membre de la Douma nationale et ancien candidat présidentiel, Sergey Glaziev ; le leader du Parti du Peuple Russe, Gennadi Gudkov ; le leader adjoint du Parti de la Justice Sociale de Russie, Ilia Konstantinov ; membre de la Douma nationale, président du Groupe ‘International’ dans la Douma et leader du syndicat ‘Zaschista’, Oleg Shein ; ainsi que le leader du Parti Socialiste Uni de Russie, Vasili Shestakov. Des partis membres de l’IS et des invités de pays de la CEI et du Caucase, ainsi que des partis membres dans d’autres pays d’Europe, étaient représentés lors de la réunion.

La réunion, qui était présidée par Alexandra Dobolyi, du Parti Socialiste Hongrois, MSzP, a été ouverte par un discours du secrétaire général de l’IS, Luis Ayala, et du leader du SDPR. Luis Ayala a fait référence au rassemblement à Moscou comme un nouveau moment avec un nouvel ordre du jour dans les relations de l’Internationale avec la Russie. La Russie, a-t-il affirmé, devrait aussi avoir une force sociale-démocrate forte, une force qui devrait se développer à partir des efforts et des initiatives de ceux avec qui nous partageons des idées et des valeurs communes. Il avait le sentiment que le scénario changeant dans le pays offrait maintenant de nouvelles opportunités alors que la politique et les partis politiques devaient répondre aux attentes et aux demandes de l’électorat, de plus en plus similaires à celles d’autres pays. L’Internationale se réjouissait de renforcer les partenariats avec les forces progressistes en Russie, a-t-il dit, pour faire avancer, ensemble, le travail crucial pour une mondialisation plus juste, une gouvernance mondiale plus démocratique, pour résoudre les conflits, pour assurer une monde plus durable et pour que la démocratie profite à tous. Kishenin a parlé d’une crise profonde au sein de la société russe pendant les quinze dernières années, qui a mené à l’affaiblissement de la société civile et au renforcement de l’Etat. La Russie avait besoin d’être réanimée, a-t-il dit, et à cet égard, il existait un rôle important pour tout le mouvement social-démocrate, et la social-démocratie russe avait pour tâche de donner une direction différente à la « période de transition » qui n’avait pas encore été surmontée, dans laquelle l’Etat devrait servir le peuple au lieu de la « nouvelle classe dirigeante ». En vue des élections dans la Douma nationale en 2007, le système parlementaire du pays devait être renforcé, a-t-il affirmé, avec le développement plus approfondi d’un système multipartite réel, de même que l’économie et le système social russe, en accord avec les vrais valeurs et principes sociaux-démocrates vis à vis desquels le parti s’était engagé.

Les différents invités russes ont contribué pleinement au débat avec des discours clés de S. Babourine, S. Glaziev, G. Gudkov, O. Shein et I. Konstantinov, avec également d’autres contributions de B. Guseletov et B. Orlov. Les intervenants ont souligné le besoin d’unité parmi les forces sociales-démocrates et progressistes avant les élections de 2007 ; que les sociaux-démocrates en Russie devaient trouver un moyen pour mettre en œuvre des programmes promouvant la justice sociale et protégeant les droits de la personne et les droits du travail au sein d’un système qui aujourd’hui n’accordait pas de valeur à ces idéaux ; que la société russe et ses mouvements sociaux avaient besoin d’une voix sociale-démocrate qui parlerait pour tous ceux qui avaient été laissés de côté, tandis que les puissants ont été favorisés principalement à leur détriment, et qu’il était également nécessaire que l’opposition développe une alternative politique à la domination de la seule force politique soutenant aujourd’hui le pouvoir. Les discussions sur la Russie se sont conclues avec les participants russes saluant la présence de l’Internationale Socialiste à Moscou et la contribution fraternelle de ses membres vers le développement et la consolidation de la social-démocratie dans le pays.

La situation au Bélarus a reçu une attention particulière durant les discussions à Moscou, suite aux élections présidentielles qui se sont tenues en mars dans des conditions que l’Internationale a condamnées. L’IS a spécialement invité à Moscou des représentants d’une large gamme de l’opposition progressiste au Bélarus, y compris son parti membre, le Parti Social-Démocrate Biélorusse (Narodnaya Hramada), représenté par une délégation menée par sa vice-présidente Oksana Bernatskaya ; le Parti Social-Démocrate Biélorusse (Hramada) dont la délégation comprenait Irina Kazulina ; le Parti Social-Démocrate Biélorusse représenté par son leader et ancien président de la République du Bélarus, Stanislav Shushkevich ; le Parti Travailliste Biélorusse, représenté par son leader Aliaksandr Bukhvosta ; et le Parti Communiste Biélorusse, représenté par son leader Siarhey Kaliakin. Les discussions sur le Bélarus ont souligné le point de vue selon lequel la solidarité internationale avec la lutte du peuple biélorusse pour le changement démocratique doit continuer en tant que priorité urgente et se sont conclues avec un fort message de l’Internationale Socialiste en faveur de l’unité de toutes les forces sociales-démocrates et progressistes dans le pays en un seul parti politique. Une Déclaration sur le Bélarus, abordant ces thèmes, a été adoptée par le Comité.

Le Comité a également reçu des rapports sur des situations nationales. En ce qui concerne les futures activités, la prochaine réunion se tiendra en octobre dans le Caucase, dont le lieu exact sera déterminé en consultation avec les partis membres de l’IS dans cette région. Une initiative spécifique sur la région caucasienne du Sud de la Russie a été proposée par le Secrétaire général et acceptée par la réunion. La question de l’énergie, qui a été soulevée durant les débats en rapport avec la Russie, sera également incorporée dans une initiative globale qui sera discutée par l’Internationale. En ce qui concerne les autres activités de l’IS dans la région, le Secrétaire général de l’IS a annoncé, qu’en accord avec le SDP et le DP de Moldova, une réunion du Comité de l’IS sur les Migrations se tiendrait à Chisinau en juillet cette année. Il a également été décidé qu’une autre réunion du Comité sur la CEI et le Caucase se tiendrait en Russie avant les élections de 2007.

 

Participants

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.