Déclaration de Katmandou

Le Comite Asie-Pacifique de l'IS au Népal discute de la paix et de la démocratie dans la région, 10-11 février 2007

Original : anglais 

1.

Le peuple de cette vaste et dynamique région de l’Asie et du Pacifique a atteint un point crucial dans ses efforts pour confronter les défis de faire progresser et consolider la démocratie, et assurer la paix et la stabilité, à la fois au sein et entre les nations.

Le Comité Asie-Pacifique de l’Internationale Socialiste souligne qu’il est encore plus urgent de faire avancer ces objectifs, au moyen d’une action politique durable, déterminée et concertée de la part des forces sociales-démocrates, partis politiques et organisations de la région de l’Asie et du Pacifique partageant les mêmes opinions, afin que les progrès réalisés durant les dernières décennies puissent être maintenus et assurer que tous les citoyens de la régions bénéficient des gains qui ont été faits.

Le Comité prend note avec une grande préoccupation des conclusions du quatrième rapport du Groupe d’experts intergouvernemental des Nations Unies sur l’évolution du climat, GIEC, et les effets potentiellement dévastateurs du changement climatique dans de nombreuses parties de l’Asie et du Pacifique, et soutient pleinement la décision de l’Internationale Socialiste au Conseil de l’IS à Santiago en novembre d’établir une Commission de l’IS pour une société mondiale durable.

Le Comité réaffirme l’importance fondamentale des valeurs et principes sociaux-démocrates — en particulier la solidarité, la justice sociale, les droits de la personne, le dialogue et la coopération internationale — pour traiter tous ces défis.

2.

Le Comité se réjouit de se réunir à Katmandou, dans le cadre des efforts globaux et continus de l’Internationale Socialiste pour aider à obtenir une fin du conflit et pour protéger et renforcer la démocratie au Népal, ainsi que pour manifester davantage notre solidarité avec le peuple népalais, la coalition des huit partis, notamment le parti membre de l’IS, le Parti du Congrès Népalais et le premier ministre Girija Prasad Koirala, dans leurs efforts pour assurer un futur de démocratie et de paix plus prometteur pour tous les citoyens népalais.

Le Comité, en accord avec les précédentes déclarations de l’Internationale Socialiste, réaffirme le soutien de la social-démocratie de toute la région de l’Asie et du Pacifique pour l’Accord de paix compréhensif de 2006, et exhorte que l’Accord soit pleinement mis en œuvre et respecté par toutes les parties. A cet égard, le Comité exprime son espoir — alors que le gouvernement du premier ministre Koirala se prépare pour les élections de juin pour une Assemblée constituante qui rédigera une nouvelle constitution nationale — que la coalition des huit partis, y compris les anciens insurgés rebelles qui sont maintenant au parlement, restera unie autour de la priorité fondamentale d’assurer que le processus électoral soit mené d’une manière libre, juste et transparente.

Le Comité, notant les tensions qui ont ressurgi récemment en ce qui concerne les demandes d’inclusion de groupes sociaux, apprécie hautement et soutient les efforts du gouvernement dans son approche coopérative pour aborder les questions qui sous-tendent ces tensions, au moyen du processus électoral et de celui de l’Assemblée constituante, ainsi que la décision de ceux cherchant des réponses à leurs demandes de le faire par l’intermédiaire du dialogue et du processus politique. Le Comité est très encouragé par les négociations qui vont débuter pour trouver les moyens nécessaires pour assurer la participation et l’inclusion de tous les citoyens dans le système politique du pays.

La réinstallation des personnes déplacées par le conflit passé, inclue dans l’accord de paix, a été soulignée.

En ce qui concerne la participation des femmes dans le processus politique, le Comité a attiré l’attention sur l’exemple du Népal dans cette région, où des dispositions ont été prises pour assurer au moins une représentation d’un tiers de femmes.

Le Comité exhorte la communauté internationale d’accroître ses efforts de soutien au Népal, tandis que le pays continue de suivre une trajectoire positive, et prend note en particulier du travail de supervision des Nations Unies dans le désarmement des anciens insurgés rebelles commencé en janvier.

Le Comité réaffirme que l’Internationale Socialiste continuera de contribuer de toutes les manières possibles au renforcement de la démocratie au Népal, y compris en soutenant le processus électoral dans les mois à venir par l’envoi d’une délégation de l’IS pour observer l’élection du mois de juin.

3.

Le Comité réitère la condamnation de l’Internationale Socialiste de la détonation, par la Corée du Nord, d’une arme atomique lors d’un test souterrain en octobre dernier. Cet acte met en péril la pays et la stabilité dans toute l’Asie et le Pacifique et menace de saper les efforts de désarmement et de non-prolifération partout dans le monde.

Le Comité considère comme très positive la reprise cette semaine des discussions des six parties, la Corée du Nord, la Corée du Sud, le Japon, la Chine, la Russie et les Etats-Unis. Les actions multilatérales sont le seul moyen viable pour obtenir la sécurité et la paix, et ce n’est que par le dialogue et des efforts pour parvenir à un terrain d’entente que les tensions peuvent être réduites et que des progrès peuvent être réalisés pour résoudre la dispute continue impliquant la Corée du Nord et la question de la capacité nucléaire.

Le Comité reconnaît que la situation sur la péninsule coréenne est l’une des questions les plus difficiles à laquelle doit faire face l’Asie et le Pacifique aujourd’hui — question qui peut soudainement prendre un tour dangereux et inattendu — et lance un appel pour la coopération continue et déterminée entre les pays de la région et la communauté internationale, par l’intermédiaire des Nations Unies, pour assurer un résultat pacifique et durable.

4.

Le Comité, considérant les autres régions et nations de l’Asie et du Pacifique, constate qu’il continue d’y avoir un certain nombre de thèmes préoccupant sérieusement l’Internationale Socialiste :

En ce qui concerne le Pakistan, le Comité déplore l’absence de toutes mesures significatives de la part du gouvernement militaire vers un progrès démocratique et réitère sa solidarité avec son parti membre, le Parti du Peuple du Pakistan, PPP, dans sa lutte continuelle pour la démocratie et les droits de la personne dans son pays, lutte cruciale pour toute la région.

Réaffirmant la condamnation par l’Internationale du coup militaire en Thaïlande au mois de septembre dernier, le Comité répète l’appel de notre mouvement pour la restauration rapide de la gouvernance démocratique ainsi que de tous les droits politiques et libertés civiles qui sont toujours déniés. Il note avec préoccupation l’augmentation récente de la violence politique et des violations des droits de la personne par les militaires et réaffirme la position de l’Internationale selon laquelle les problèmes économiques et sociaux ne peuvent être résolus que par des moyens démocratiques et pacifiques.

Le Comité est très préoccupé par les récents évènements au Bangladesh, où des préparations extrêmement défectueuses ont mené au report des élections prévues en janvier et à l’établissement d’un gouvernement intérimaire dans un climat tendu et souvent violent, marqué par une déclaration d’état d’urgence, de nombreuses violations des droits de la personne par les forces de sécurité, et des arrestations arbitraires et sans mandat de figures politiques de toutes tendances, prétendument impliquées dans des affaires de corruption. Le Comité lance un appel aux autorités pour qu’elles mettent à jour et fassent un nettoyage complet de la liste des électeurs, reprogramment rapidement les élections et garantissent tous les droits politiques et libertés civiles avant les élections. Parallèlement, le Comité réaffirme la solidarité de l’Internationale avec la Ligue Awami dans ses efforts pour assurer la gouvernance démocratique au Bangladesh et participer en toute liberté à un processus électoral juste et transparent.

Réaffirmant les efforts de longue date de l’Internationale pour aider à libérer la Birmanie de l’oppression, le Comité réitère son appel pour la libération immédiate et inconditionnelle de Aung Suu Kyi et de tous les autres prisonniers politiques, soutient la résolution adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies en décembre, appelant le gouvernement militaire à mettre fin aux opérations de l’armée visant les civils et violant systématiquement les droits de la personne dans des zones ethniques, et exhorte le Conseil de Sécurité des Nations Unies à renouveler ses efforts pour convenir d’une solution en faveur de la démocratie et des droits de la personne en Birmanie.

Le Comité déplore le coup d’Etat qui a eu lieu aux Fidji le 5 décembre et l’installation d’un gouvernement intérimaire militaire, portant à nouveau atteinte aux perspectives de retour à la démocratie dans ce pays, et soutient pleinement les efforts du Forum des îles du Pacifique pour aider à la restauration de la démocratie et de l’Etat de droit aux Fidji.

En ce qui concerne les îles Salomon, le Comité s’inquiète de la menace renouvelée de bouleversements sociaux depuis les élections d’avril dernier. Le Comité soutient les efforts régionaux pour obtenir la stabilité démocratique et la sécurité pour tous les citoyens, et souligne la croyance de l’Internationale Socialiste dans l’importance du développement économique dans la construction et la préservation de la démocratie.

Les émeutes qui ont eu des effets économiquement dévastateurs ainsi que les pertes de vie à Tonga en novembre dernier, alors que l’île luttait pour faire la transition à un gouvernement pleinement démocratique, constituent également un développement troublant, et le Comité soutient les efforts de la Nouvelle Zélande et de l’Australie, pour aider au redressement économique et à l’établissement d’un calendrier pour une réforme démocratique.

En ce qui concerne le Pacifique, le Comité reconnaît les défis particuliers auxquels doivent faire face les petits Etats-îles dans les domaines du réchauffement climatique, la construction d’institutions démocratiques, obtenir et maintenir l’autodétermination de même que la stabilité économique. Le Comité reconnaît aussi l’énorme potentiel humain et naturel du Pacifique et lance un appel pour une approche où ce potentiel puisse être développé pour le bénéfice de tout le peuple de la région.

Pour ce qui est du Timor Leste, le Comité espère que les prochaines élections présidentielles en avril fourniront une opportunité pour restaurer la confiance dans les institutions démocratiques du pays, et exhorte toutes les forces politiques du pays à respecter le résultat des élections et à travailler dans le cadre du système démocratique, comme étant le meilleur moyen de progresser pour surmonter la pauvreté et réaliser une croissance économique. Le Comité réaffirme que l’Internationale Socialiste continuera de soutenir les efforts du Timor Leste pour renforcer la démocratie et lance un appel à la communauté internationale pour renforcer la coopération avec le Timor Leste afin d’assurer un développement durable et la sécurité à tous ses citoyens, et décide d’envoyer des observateurs pour les élections d’avril.

La situation au Sri Lanka continue d’être très troublante, avec l’escalade du conflit intérieur et des centaines de milliers de personnes déplacées par la guerre et le désastre du Tsunami de 2004. Le Comité exhorte la communauté internationale à redoubler d’efforts pour aider le gouvernement et les insurgés à retourner à la table des négociations et restaurer un cessez-le-feu avant que le conflit ne s’intensifie davantage.

En ce qui concerne le Bhoutan, le Comité est préoccupé par le manque de démocratisation, et de garanties et respect des droits politiques et libertés civiles, et lance un appel pour la libération de tous les prisonniers politiques actuellement détenus dans le pays. Le Comité lance également un appel pour la fin de la politique de longue date de discrimination au Bhoutan à l’encontre de la population d’ethnie népalaise du pays, ainsi que d’autres communautés, dont des milliers ont fui pour le Népal, et exhorte la communauté internationale, en particulier les pays voisins, à promouvoir activement une résolution juste de la crise des réfugiés, y compris le rapatriement des réfugiés au Bhoutan avec les pleins droits à la citoyenneté et la protection des droits de la personne.

Le Comité est profondément préoccupé par l’annonce de la Chine en janvier d’avoir testé une arme anti-satellite, premier test de ce genre depuis l’époque de la guerre froide. Cette action menace de provoquer une course aux armes dans l’espace et souligne davantage le besoin de la communauté internationale de créer et mettre en œuvre un traité international qui bannirait l’utilisation des armes dans l’espace.

Le Comité réaffirme son appui pour le Parti Social-Démocrate du Japon dans ses efforts continus pour faire respecter l’article 9 de la constitution japonaise ainsi que la politique non nucléaire du Japon, qui fournissent une fondation positive et un modèle pour la résolution des disputes internationales d’une manière constructive et pacifique.

 

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.