Déclaration de Niamey

Réunion du Comité Afrique de l’Internationale Socialiste Niamey, Niger, le 17-18 Mars 2013

La réunion du Comité Afrique de l’Internationale Socialiste sur le thème « Soutenir la paix, la démocratie et la Sécurité au Sahel » s’est tenue à Niamey (Niger) les 17 et 18 mars 2013 sous la présidence du Président élu du Comité Afrique de l’Internationale Socialiste, le camarade Emmanuel Golou en présence du Secrétaire Général de l’Internationale Socialiste, le camarade Luis Ayala, et a rassemblé de nombreux responsables de partis socialistes africains et européens.

La rencontre de Niamey se tient dans un contexte marqué par la guerre au Mali. A cet égard, les participants à la rencontre ont salué la décision courageuse du Président François Hollande d’engager l’armée française au Mali pour mettre fin à l’occupation du pays par les terroristes. Ils ont également salué le leadership régional avisé du Président Mahamadou Issoufou sur cette question.

Le Comité Afrique de l’Internationale Socialiste a réaffirmé sa solidarité avec le peuple malien, ainsi que son attachement à l’intégrité territoriale et à l’unité nationale du Mali et, sa condamnation du terrorisme sous toutes ses formes.

Le comité Afrique de l’Internationale Socialiste a relevé que l’occupation du Nord Mali par des groupes armés est la conséquence du délabrement de l’Etat dont les causes sont multiples et complexes.

Ce délabrement de l’Etat malien s’est traduit par la mauvaise gouvernance politique, administrative et économique et, l’émergence de nombreux acteurs armés hostiles.

La sanctuarisation d’AQMI dans le Nord Mali a constitué un tournant important dans le développement de la violence et de l’économie criminelle dans la sous région. Le conflit libyen a été un facteur amplificateur de la crise dont les conséquences s’étendent à toute l’Afrique de l’Ouest et au Maghreb. Le narco-terrorisme est devenu aujourd’hui une menace pour la sécurité de tous les Etats de la région.

Par ailleurs, le comité Afrique de l’Internationale Socialiste est préoccupé par les violations des droits de l’homme dont sont victimes les populations dans le Nord Mali, les risques de dégradation de la paix civile et la persistance des déplacements des populations. Il condamne les nouvelles formes de violence contre les femmes et les filles.

Le comité Afrique de l’Internationale Socialiste est préoccupé par le rôle que continue de jouer la junte militaire, prenant ainsi en otage l’Etat et les acteurs politiques,

Le Comité Afrique de l’Internationale Socialiste se félicite:

- des efforts de la communauté internationale pour une sortie rapide de la crise au Mali notamment par l’adoption de la résolution 2085,

- de l’intervention militaire de la France, de la MISMA et du Tchad qui a mis en échec le projet des narcotrafiquants de saper les fondements de l’Etat malien,

- de la volonté des Nations Unies de transformer la MISMA en Mission de Paix des Nations Unies, ce qui permettra à d’autres pays non membres de la CEDEAO de contribuer aux efforts de stabilisation de la situation,

Le Comité Afrique de l’Internationale Socialiste salue :

- l’annone de la mise en place par le gouvernement de transition du Mali d’une commission Dialogue et Réconciliation Nationale. La profondeur historique des liens sociaux entre les communautés du Nord Mali constitue un gage pour un retour rapide de la confiance et de la paix,

- la volonté des autorités maliennes à organiser des élections d’ici fin juillet 2013, lesquelles doivent permettre la mise en place d’autorités légitimes,

Le Comité Afrique de l’Internationale Socialiste :

- Encourage le gouvernement malien à créer les conditions d’un dialogue inclusif en évitant les erreurs du passé,

- Recommande vivement l’organisation d’élections libres, transparentes et crédibles dans les meilleurs délais avec le cas échéant le soutien de la Mission des Nations Unies au Mali,

- Demande à la communauté internationale de prendre les dispositions de nature à faire en sorte que la junte militaire ne nuise au processus de réconciliation nationale et d’organisation des élections,

- Exprime sa solidarité avec les peuples du Mali et du Sahel dans cette dure épreuve de la guerre,

- Réitère son soutien aux partis maliens membres de l’Internationale Socialiste, le RPM et à l’ADEMA, et les engage à créer les conditions d’un sursaut de la classe politique malienne en vue de réussir une sortie consensuelle de la transition.

- Réaffirme la disponibilité de l’Internationale Socialiste à accompagner les efforts du Mali pour un règlement rapide de la situation et, décide à cet effet de la mise en place d’un groupe de travail pour assurer le suivi à travers des initiatives appropriées.

 

__________________

 

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.